Catégories
Actus culinaires

Vox annonce qu'ils recourent à la loi de la mémoire: "Ils veulent gagner ce qu'ils ont perdu sur le champ de bataille"

Jeudi,
17
septembre
2020

10h30

La porte-parole de Vox, Macarena Olona, ​​c'est mon

La porte-parole de Vox, Macarena Olona, ​​ce mercredi au Congrès.
J.J. Guilln EFE

La secrétaire générale de Vox au Congrès des députés, Macarena Olona, ​​a annoncé ce jeudi que sa formation ferait appel à la Loi de la mémoire, dont le projet a été approuvé par le Conseil des ministres ce mardi, estimant qu'il viole des "droits fondamentaux" tels que "la liberté d'expression, d'association et d'idéologie".

Dans une interview sur esRadio, recueillie par Europa Press, Olona a critiqué le fait que l'exécutif entend "gagner avec une loi ce qu'il a perdu sur le champ de bataille". «Ils ont l'intention de réécrire l'histoire que mes ancêtres ont clôturée par des blessures saignantes avec une grande dignité et un grand sacrifice», a-t-il souligné.

Selon Olona, ​​et "en raison des informations" connues, la loi sur la mémoire viole également "la compétence exclusive qui garantit la Article 117 de la Constitution», qui établit que« pour que les victimes soient reconnues, un auteur doit être publié ».

Dans cette ligne, le leader de Vox a expliqué que l'appel sera présenté une fois que la loi sur la mémoire sera approuvée au Congrès des députés. Selon lui, c'est «une nouvelle avancée du sectarisme idéologique dont le paradigme est le communisme d'extrême gauche» qui «est au pouvoir à cause de l'ignominie» du PSOE.

Ainsi, Olona a critiqué que cette loi vise à "déclarer la nullité des peines prononcées par la dictature" et qu'elle vise à "mettre en place un parquet spécial dans le Suprême, qui n'agira pas comme procureur mais comme historien. "" Et non pas objectif, mais au service du gouvernement qui veut abroger la Loi d'amnistie et casser la légitimité de la Constitution », a-t-il ajouté.

La porte-parole du parti présidé par Santiago Abascal a également fait valoir que "la profanation de la tombe du général" Francisco Franco "était l'excuse" du gouvernement. «Renverser la monarchie et la croix est le prochain objectif», a-t-il poursuivi, pour rappeler plus tard que «en 2018, Podemos a demandé de démolir la croix de la vallée des morts».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *