Catégories
Actus culinaires

Urkullu défend à Felipe VI "l'opportunité" de reconnaître la "réalité nationale" du Pays Basque

Mardi,
quinze
septembre
2020

20:23

Le Lehendakari utilise la rencontre "formelle" avec le chef de l'Etat pour plaider en faveur d'une nouvelle autonomie qui garantit une relation "bilatérale" entre le Pays basque et le reste de l'Espagne

Le roi Felipe VI et le Lehendakari I

Le roi Felipe VI et Lehendakari Iigo Urkullu posent avant leur rencontre au palais de La Zarzuela,
LE MONDE

Il lehendakari Iigo Urkullu a déménagé à Le roi Felipe VI, l'opportunité"que le futur statut basque comprend une reconnaissance de la "réalité nationale du Pays Basque" qui incorpore des mécanismes de relation "bilatérale" entre le Pays basque et le reste de l'Espagne. Une proposition politique qui entraînera un changement de modèle de l'Etat autonome et que le Lehendakari et le PNV défendent dans la présentation parlementaire qui sera réactivée dans les prochaines semaines. La rencontre qui s'est tenue cet après-midi à La Zarzuela entre le chef de l'Etat et Urkullu dure depuis deux heures et demie.

La réception officielle du roi Felipe VI au réélu Iigo Urkullu a incorporé un message politique ajouré depuis que le lehendakari a défendu dans la Zarzuela son intention que l'Euskadi soit reconnu comme une "réalité nationale" qui pas actuellement envisagé dans la Constitution espagnole. Un objectif que PNV et EH Bildu ont inclus dans les bases et propositions du projet de futur Statut du Pays basque et qui a été initialement rejeté par le Parti socialiste basque et frontalement par le PP basque. Urkullu a concentré le début de son troisième mandat dans l'adoption de mesures socio-économiques pour faire face aux crises générées par Covid-19 et a la majorité du parlement qui assure sa pacte avec le Parti socialiste basque.

Le Lehendakari a défendu devant le monarque l'importance de "gouvernance collaborative" faire face aux effets de la pandémie comme alternative à des décisions telles que la déclaration de état d'alarme adoptée par le gouvernement de Pedro Sánchez et à laquelle Urkullu s'est opposé d'une prédisposition «proactive» à collaborer avec les mesures dictées depuis Madrid. Le Lehendakari, soutenu par les résultats des sondages du 12 juillet, a insisté sur l'importance de «l'autonomie gouvernementale» comme instrument pour mener à bien la relance socio-économique et n'a pas manqué l'occasion de "partager une réflexion" avec Felipe VI pour "avancer dans un nouveau modèle d'Etat".

Le Lehendakari et le PNV cherchent un pacte en Euskadi sur le nouveau statut basque avec le Parti socialiste et des formations telles que EH Bildu et Podemos qui incluent également l'engagement de ces parties à approuver ce réforme statutaire difficile à intégrer dans la Constitution de 1978. Les nationalistes basques affirment que la disposition constitutionnelle qui reconnaît les droits historiques être à nouveau le levier pour reconnaître une singularité désormais convertie en «réalité nationale».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *