Catégories
Actus culinaires

Toutes les communautés sauf Pas Vasco et Madrid en faveur d'un couvre-feu national

Jeudi,
22
octobre
2020

19:05

Sa mise en œuvre est "presque mature" en attente de clarification sans état d'alerte ni autre forme juridique en raison des réticences de ces deux communautés autonomes.

Les passagers d'un bus

Les passagers d'un bus à A Corua.
Cabalar EFE

Toutes les communautés autonomes à l'exception du Pays basque et de Madrid se sont prononcées aujourd'hui en faveur de la mise en œuvre par le gouvernement d'un couvre-feu général lors de la célébration du Conseil interterritorial de la santé, qui réunit le ministère de la Santé et les conseillers régionaux.

Le document que le gouvernement a conduit à débattre sur un nouveau système d'alerte, avec des mesures spécifiques, en fonction de la situation épidémiologique, a été soutenu par toutes les communautés et seuls le Pays basque et Madrid se sont abstenus, selon des sources proches de la réunion.

Les mêmes sources expliquent que la décision sur un couvre-feu national est "déjà presque mûre en attendant l'instrument juridique". La réticence de ces deux régions autonomes est de ne pas être d'accord avec la couverture juridique d'une déclaration d'état d'alarme, ce qui est la position de l'exécutif.

Lorsque Madrid a souligné cette semaine pour la première fois qu’elle envisageait de demander au Gouvernement un couvre-feu pour toute l’Espagne, le Ministre de la santé, Salvador Illa, a déjà averti qu’elle devrait être placée sous l’égide juridique d’un état d’alarme.

Or, la Communauté de Madrid soutient qu'elle pourrait le faire avec sa propre législation et le gouvernement basque maintient la même position. C'est pourquoi une "consultation juridique" sera menée. Le gouvernement n'a pas voulu répéter la bataille qu'il a déjà menée avec l'exécutif d'Isabel Daz Ayuso au sein du Conseil interterritorial dans lequel il a tenté d'approuver des mesures plus dures pour toute l'Espagne, dont l'application immédiate signifiait la fermeture de la capitale de l'Espagne. Après avoir atteint un accord préalable sur la portée de ces restrictions, selon la version proposée par le gouvernement, Ayuso a reculé.

Désormais, à la recherche d'un consensus absolu, et devant les doutes de Madrid et du Pays basque, l'exécutif a voulu donner une marge de temps. Cela a empêché le couvre-feu ou la réduction de la mobilité nocturne d'être approuvé aujourd'hui. Le reste des communautés autonomes fait pression pour qu'il soit approuvé prochainement.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *