Catégories
Actus culinaires

Salvador Illa, entouré par le PP et les citoyens de la sécurité nationale, alerte sur Covid-19

Session de contrôle au gouvernement

Mis à jour

Mardi,
6
octobre
2020

19:55

Le ministre de la Santé défend au Sénat que le gouvernement a agi "bien avant" en enregistrant 500 cas pour 100 000 habitants

Rapapolvo à Illa au Sénat: "Son problème n'est pas Ayuso, c'est d'expliquer pourquoi il a caché les alarmes"

Le Parti populaire et les citoyens se sont déclarés scandalisés et demandent des explications au gouvernement après avoir appris que l'exécutif avait été alerté, en février et mars, à plusieurs reprises par le ministère de la Sécurité nationale du danger posé par l'épidémie de coronavirus et du risque qui existe de une augmentation soudaine des décès, en particulier dans la Communauté de Madrid.

Les rapports, révélés par EL MUNDO, ont été envoyés par Pedro Snchez. C'est ce qu'a déclaré les deux parties ce mardi au siège du Parlement, bien qu'elles n'aient pour l'instant obtenu aucune explication de l'exécutif.

Le PP a en effet enregistré au Congrès une initiative exhortant le gouvernement à rendre publics tous les rapports publiés par la Sécurité nationale du 17 novembre 2019 à aujourd'hui. Cette exigence s'ajoute à la demande de comparution de la vice-présidente du gouvernement Carmen Calvo et du ministre de la Santé, Salvador Illa, à la Chambre basse pour expliquer l'inaction de l'exécutif face à ces alertes.

A la perplexité du PP s'ajoute celle de Ciudadanos, qui juge également extrêmement grave, comme le souligne son porte-parole Edmundo Bal, la prétendue passivité du gouvernement face à des avertissements aussi clairs que ceux de la Sécurité nationale. Les des oranges Ils insistent sur le fait que le Gouvernement doit accepter dans les plus brefs délais la création d'une commission d'experts scientifiques indépendants pour évaluer la gestion de la pandémie, détecter les erreurs et fournir les recommandations nécessaires pour arrêter la deuxième vague et éviter, le cas échéant, une troisième.

Les arguments du ministre

Le ministre de la Santé préfère pour le moment exhorter le PP à user de sa «véhémence» contre le gouvernement pour lutter contre le coronavirus. Il se dit "radical dans la défense de la santé publique et du cadre institutionnel" et défend, comme il l'a fait au Sénat, la nécessité d'agir "bien avant" ayant une incidence de 500 cas pour 100 000 habitants pour plier la courbe des la pandémie.

Le chef de la Santé, que l'opposition voit déjà agir comme le futur candidat du CPS aux élections catalanes, s'est défendu contre les reproches du PP et des Cs, faisant de l'Espagne l'un des premiers pays à adopter des mesures contre la pandémie de la 11 mars.

Le ministre de la Santé, Salvador Illa, ce mardi, en séance
Le ministre de la Santé, Salvador Illa, ce mardi, en séance de contrôle du gouvernement, au Sénat.

Illa fait appel au «bon sens» du PP pour reconnaître que son ministère a fait un effort de «transparence». Mais le populaire Ils ne renoncent pas à ce que le gouvernement explique pourquoi il n'a pas tenu compte des avertissements lancés par le Département de la sécurité nationale lui-même en février et mars -avant le 8-M- et a permis la tenue d'événements de masse tels que la manifestation du jour de mars. Les femmes ou le Congrès de Vox.

Le PP insiste sur le fait que vous ne pouvez pas "inoculer le mensonge" au peuple espagnol et que vous ne pouvez pas faire une histoire fictive aux citoyens. Face à cela, Salvador Illa insiste sur le fait qu'il faut reconnaître que Covid-19 "a mis l'Occident à genoux" et défend que "l'ennemi n'est pas le gouvernement, mais le virus". En ce sens, il appelle l'opposition «patriotique» à contribuer à diffuser à l'étranger l'effort que l'Espagne a fait pour contenir la pandémie.

Cs: "Ils ont tout fait tard et mal"

Ciudadanos s'est également penché sur cette question à la Chambre haute. Votre sénateur Lorraine Roldn a exhorté le gouvernement à «expliquer» la situation dans laquelle se trouve l'Espagne, «la pire d'Europe». "Les chiffres ne sont ni pour faire la vague, ni pour obtenir la poitrine, ni pour être satisfait. Vous avez tout fait tard et mal", lui a-t-il reproché.

Roldn défend l'initiative de son parti de créer un comité d'experts scientifiques pour analyser les politiques publiques qui sont menées et accuse le gouvernement de faire la sourde oreille à cette demande.

"Vous rejetez une commission d'enquête au Congrès pour découvrir ce qui a été mal fait. Mais nous le devons aux citoyens, surtout lorsque vous et le Dr (Fernando) Simn vous autorisez à remettre en question les données de la Communauté de Madrid tout en ils organisent une danse de 24 000 morts "

Le sénateur souligne également les alertes que le gouvernement a reçues de la sécurité nationale depuis le 16 janvier et aujourd'hui. Et regrette: "Ce n'est pas acceptable." Roldn a passé en revue au Sénat toutes les pierres d'achoppement du gouvernement dans la gestion de la pandémie et, en conclusion, il assure que seul un gouvernement «réfractaire aux critiques» est capable de ne pas les reconnaître.

Les excuses d'Illa

Illa, pour sa part, a promis de faire une évaluation constructive de ce qui s'est passé dans le pays pour «savoir ce que le système national de santé a bien fait et à quel point le système national de santé a mal fait». Et il a annoncé l'ouverture d'un débat au sein du Conseil interterritorial de la santé pour déterminer qui, quoi et comment le faire.

Il a également rejeté avoir remis en question les données sur la pandémie fournies par toute communauté autonome, mais a insisté sur le fait qu'en plus de l'incidence cumulée de la maladie, d'autres facteurs doivent être évalués.

"Il n'est pas nécessaire de se précipiter pour éliminer les mesures qui portent leurs fruits", a-t-il assuré, faisant référence à la Communauté de Madrid. En outre, il a avancé que la semaine prochaine, les attributions des 2 000 millions d’achats de matériel sanitaire prévu par le Gouvernement commenceraient à être octroyées.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *