Catégories
Actus culinaires

Quim Torra informe Pedro Snchez qu'il ne se rend pas à la Conférence des présidents et critique la présence de Felipe VI

Jeudi,
30
juillet
2020

13:16

Il assure que ces types de réunions sont peu utiles et que la situation sanitaire en Catalogne requiert tout son dévouement. "Il est maintenant temps de travailler et de ne pas prendre de photos"

Quim Torra, lors d'une apparition officielle.

Quim Torra, lors d'une apparition officielle.
AFP

Le président de la Generalitat, Quim Torra, a annoncé ce jeudi que ni lui ni aucun membre de la Gouverne à la Conférence des présidents régionaux convoquée par le Premier ministre, Pedro Snchez, ce vendredi à La Rioja.

Dans une lettre recueillie par Europa Press, il a critiqué la présence du roi Felipe VI à cette réunion, a fait valoir son absence, assurant que, à son avis, ces types de réunions ne sont pas très utiles et que la situation sanitaire en Catalua cela demande tout son dévouement, et il a reproché qu'il ne lui était pas permis d'intervenir par télématique: «Il est maintenant temps de travailler et non de prendre des photos».

En outre, il a demandé à Snchez de se réunir électroniquement «de président en président» la semaine prochaine pour discuter du plan de réactivation de Catalua après la pandémie et des demandes qu'il considère que le gouvernement n'a pas satisfaites.

Dans la lettre au Premier ministre, Torra a déclaré que, bien qu'il souhaitait assister à la réunion, il avait refusé d'y assister en raison de la situation du coronavirus en Catalogne et des raisons pour lesquelles la conférence avait été soulevée: "Bien que la question de la réunion Comme vous le savez, cela m'intéresse, la forme que vous vouliez lui donner et la situation actuelle de la pandémie en Catalogne me découragent. "

Le directeur général catalan a critiqué "qu'une question aussi importante et grave que la crise sanitaire et économique provoquée par le coronavirus soit utilisée pour impliquer la Maison royale espagnole, qui est aujourd'hui plus que jamais remise en question".

Il considère que le devoir de tous les démocrates est que les irrégularités présumées de la monarchie fassent l'objet d'une enquête et ne «contribuent pas à assainir leur image en organisant des événements liés à une grande crise qui a touché tant de gens», et a rappelé que le Parlament a demandé l'abdication de Philippe VI.

Torra a expliqué que pendant la détention, il avait accepté de participer aux conférences des présidents régionaux tous les dimanches par télématique en raison de l'urgence et de l'urgence qu'il vivait, mais il a défendu que "ce n'étaient pas des réunions très utiles" car, selon lui, le gouvernement a annoncé plusieurs décisions déjà prises et annoncées la veille sans aucune possibilité de dialogue ou d'accord sur un quelconque changement.

Pour lui, ce n'était pas une question de coopération entre l'exécutif central et les régions autonomes, et il a insisté sur le fait que la relation entre la Generalitat et le gouvernement devait être bilatérale: «Nous espérons qu'une crise sanitaire aussi grave ne sera pas utilisée pour défaire les engagements et recentraliser encore plus. "

De même, il a dit qu'il estimait que ce n'est pas dans une réunion "sans information ni documentation préalable" avec tous les représentants régionaux où la distribution des fonds européens pouvait être débattue et convenue, et a accusé le gouvernement de ne pas avoir permis au gouvernement de négocier tout contenu de la réunion.

"Les germes et leurs conséquences"

«Notre décision est donc une raison d'efficacité à un moment où je consacre 100% de mon temps à lutter contre les épidémies de Covid-19 et ses conséquences», a-t-il noté.

Le président catalan a également profité de la lettre pour critiquer qu'aucune des propositions ou demandes formulées par le gouvernement en matière économique n'a encore été résolue et a joint les revendications spécifiques formulées par les ministères, ainsi que le plan de relance économique et sociale. approuvé par la Generalitat.

De plus, il a défendu de rester à Barcelone en raison de la situation sanitaire et parce qu'il estime qu'il devrait être «le premier à donner un exemple de la restriction des mouvements» qu'il a demandé à la population.

Torra conclut la lettre appelant à ce que toutes ces questions soient abordées, ainsi que le plan de réactivation et les demandes en suspens à résoudre lors d'une réunion télématique la semaine prochaine entre les deux présidents, accompagnés de leurs équipes gouvernementales: "Nous n'épargnerons aucun effort pour le bien de Catalua et ses habitants. J'attends votre réponse. "

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *