Catégories
Actus culinaires

Pedro Snchez tient la réunion de la table de dialogue avec la Catalogne en juillet malgré le rejet qu'il produit à Ciudadanos

Mardi,
30
juin
2020

20h00

Le Premier ministre répond aux doutes de la formation «orange» qui a toujours défendu le dialogue au sein de la loi

Le Premier ministre, Pedro S

Le Premier ministre, Pedro Snchez (à gauche), à ​​son arrivée ce mardi en Mauritanie.
LE MONDE

Le gouvernement poursuit la convocation de la table de dialogue entre l'État et la Generalitat de Catalogne en juillet prochain, malgré le malaise que cela provoque à Ciudadanos, déterminé à ouvrir des pourparlers avec l'exécutif de la coalition pour une éventuelle soutien aux budgets de l'année prochaine. Le porte-parole de la formation OrangeEdmundo Bal l'a déclaré dans une interview à ce journal publiée lundi: "Si le gouvernement rencontre la table de la honte, il sera difficile de poursuivre les négociations".

Au cours des dernières heures, le gouvernement a semblé refroidir la demande de l'ERC de rencontrer la table et le président, Pedro Snchez, a assuré L'avant-garde que ce n'était pas le meilleur moment à la veille d'une probable avance des élections catalanes en automne. Mais ce mardi publiquement, à travers divers interlocuteurs, il a confirmé la nomination, qui se tiendra après les élections galicienne et basque du 12-J.

Snchez, qui a voyagé ce mardi pour Mauritanie de participer à un sommet avec les cols du Sahel, il l'a transmis aux journalistes qui l'ont accompagné dans l'avion lors d'une conversation informelle. Selon eux, Eph et Europa PressLe président est favorable à la reprise de ce dialogue à une table à laquelle ni lui ni le chef du gouvernement, Quim Torra, ne seront présents, mais plutôt des délégations des deux gouvernements.

Le chef de l'exécutif admet qu'il n'a pas parlé aux citoyens de ses projets sur la table de dialogue, mais estime que ce n'est pas quelque chose qui mérite des reproches parce que son devoir de dirigeant est de dialoguer et il a toujours dit que c'était dans la loi.

Montero et les "vétos croisés"

Le même message a été transmis ce mardi matin par la porte-parole du gouvernement et ministre des Finances, Mara Jess Montero, qui a assuré que l'exécutif "n'aura aucun problème" dans la mesure où la table se réunira à nouveau en juillet, mais " il semble approprié que ce soit après les réunions électorales "en Galice et au Pays basque.

Concernant le rejet que cette réunion produit en Cs et l'exigence d'ERC que l'exécutif ne négocie pas les budgets avec la formation Orange, Montero a défendu que "ce n'est pas le moment des vetos croisés".

Mais c'est la première vice-présidente du gouvernement, Carmen Calvo, qui a présenté le plus d'arguments quant à l'opportunité d'avoir une table avec la Generalitat en juillet. "Nous avons toujours dit que la situation en Catalogne devait être résolue selon des critères démocratiques, ce qui est respecter les règles et le dialogue entre les différentes personnes. Nous le faisons avec tellement de conviction que nous avons dit qu'en juillet, avant l'arrivée du mois d'août, qui est le mois de parin dans notre pays, nous nous rasseyions ", a-t-il souligné.

Cette nouvelle rencontre a lieu à la demande de l'ERC et, selon Calvo, Torra ne manifeste pas le même intérêt que les républicains. "Il est vrai que le Président Il n'y a pas plus de 10 à 12 jours, Torra a déclaré que ce n'était pas le moment pour cette table. Ce sont deux partenaires qui siègent dans un gouvernement. Nous surveillerons quand ils feront une proposition commune ", a-t-il déclaré.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *