Catégories
Actus culinaires

Nouvelle vague de bateaux aux Baléares: ils en localisent un sur l'île inhabitée de Cabrera

Lundi,
29
juin
2020

16h30

Au moins six bateaux ont atteint les côtes des Baléares en seulement 10 jours. Aujourd'hui, 40 immigrants ont été détenus à Majorque, Cabrera et Formentera. La plupart d'entre eux viennent d'Algérie.

Un bateau sur la côte de Majorque l'été dernier.

Un bateau sur la côte de Majorque l'été dernier.
Jordi Avell

Coïncidant avec la fin de l'état d'alarme, les îles Baléares sont à nouveau la zone de débarquement des bateaux occupés par des immigrants venant principalement d'Algérie. Au cours des 10 derniers jours, six bateaux sont arrivés sur la côte de l'archipel. Au moins quatre au cours des dernières heures, bien que l'on soupçonne qu'ils l'ont été davantage.

Entre hier et aujourd'hui, des agents de la garde civile et de la police nationale ont arrêté une quarantaine de migrants dans le sud de Majorque, à Formentera et dans les eaux de Cabrera, une île inhabitée qui est un parc national pour sa valeur écologique particulière, opposé son veto par navigation libre.

Là, dans les eaux de cet îlot vierge, treize personnes ont été arrêtées, dont douze d'Algérie et une du Maroc.

C'est le jour avec les migrants les plus interceptés jusqu'à présent cette année.

L'opération est toujours en cours car il est suspecté que plus de bateaux auraient pu arriver sur les îles en profitant des bonnes conditions météorologiques. Les autorités tentent de localiser leur équipage. Selon des sources gouvernementales aux Baléares, 27 personnes ont été arrêtées à ce jour.

Tous les détenus subissent un protocole de soins de santé qui comprend un test PCR pour exclure qu'ils sont infectés par un coronavirus. À ce jour, ils ont tous été testés négatifs.

Les centres de détention étant fermés, les détenus sont souvent libérés dans l'attente de l'exécution de leur procédure de rapatriement par la justice.

Comme l'année dernière, lorsque le record d'arrivée de bateaux aux îles a été battu en été, le gouvernement nie à plusieurs reprises que les îles Baléares font partie d'une route d'immigration illégale en tant que point d'entrée vers l'Espagne et maintient que la destination finale du les migrants ne sont pas l'archipel.

Cependant, la vérité est que la fuite de bateaux n'a cessé de croître depuis deux ans et que les îles Baléares sont devenues une porte d'entrée pour de nombreux bateaux d'Afrique du Nord. La proximité des ports du nord de l'Algérie (comme Dellys, une ville dont beaucoup d'entre eux viennent) ont fait des îles un point chaud pour l'arrivée de ces types de bateaux, de petits bateaux à moteur qui arrivent généralement les jours de calmé et quand les vents du sud soufflent.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *