Catégories
Actus culinaires

L'intérieur amène six membres de l'ETA, dont un qui a mis trois bombes dans une discothèque et d'autres pour avoir attaqué des policiers

Mis à jour

samedi
3
octobre
2020

10:26

L'AVT censure les 74 transferts de prisonniers ETA approuvés par Marlaska et prévient que 53% sont dans des prisons de la moitié nord de l'Espagne

Le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, préside la ...

Le ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, préside l'inauguration des trois nouveaux membres du Conseil d'administration de la Police nationale.
EFE

Le Secrétariat général des établissements pénitentiaires, dépendant du ministère de l'Intérieur, a approuvé ce vendredi une nouvelle approche pour six détenus de l'ETA, dont Roberto Lebrero Panizo, qui a posé trois bombes dans une boîte de nuit de Navarre en 2001 et est passé de la prison de Séville à celle de Burgos. Il y en a aussi deux autres avec des crimes de sang et des attaques contre des agents des forces et organes de sécurité de l’État.

Membre du 'commandement Araba', il a été condamné à 71 ans pour cette action terroriste à la discothèque Universal dans la ville navarraise de Lacuntza En 2001, et selon l'AVT -qui a de nouveau censuré ces démarches sans collaboration préalable avec la justice-, il a des crimes de sang et d'autres liés aux incendies, à la possession d'explosifs et à la collaboration avec un gang armé.

Selon les prisons, Lebrero Panizo "a accepté la légalité pénitentiaire" et a purgé les trois quarts de sa peine en juillet 2020. Le Secrétariat général a décidé d'appliquer le principe de flexibilité de l'article 100.2 du Règlement pénitentiaire à sa classification au premier degré et, Sur proposition de la commission de traitement de la prison sévillane, son transfert dans un centre proche de ses liens familiaux.

74 transferts avec Marlaska

L'AVT a censuré la politique pénitentiaire du ministre Fernando Grande-Marlaska, soulignant que le 53% des membres de l'ETA se trouvent déjà dans des prisons du nord de l'Espagne. Avec les six derniers transferts, 74 prisonniers ont déjà bénéficié des démarches approuvées depuis l'arrivée de Pedro Sánchez à Moncloa.

Un autre des prisonniers approchés par la décision de ce vendredi est Javier Zabalo Beitia, que de passer de la prison de Puerto I à Cdiz à celle de Valladolid.

Il a une peine de plus de 70 ans pour la tentative de meurtre d'un conseiller du PSE en 2001 et les crimes de ravages pour le placement d'une voiture piégée à l'aéroport de Malaga en juillet 2001 qui n'a pas explosé. Il obtient également le 100,2 appliqué à son classement au premier degré et purge les trois quarts de sa peine en juillet 2028.

Assassinat d'Ertzaina et attaque contre des policiers

Celui qui a des crimes de sang est le prisonnier Jon Zibuaurre Aguirre, responsable du meurtre de l'agent Ertzaintza Iaki Totorika Vega le 9 mars 2001. Il a purgé les trois quarts de sa peine en septembre 2023 et est allé de Cdiz à la prison de Burgos.

Arkaitz Agote Cillero déménager de Grenade à la prison d'El Dueso, en Cantabrie. Il purge une peine de 25 ans d'emprisonnement pour ravages, collaboration avec un gang armé et possession d'explosifs. Les trois quarts de la peine sont purgés en décembre 2025.

Liher Aretxabaleta Il quitte la prison d'Ocaa I à Tolède pour celle de Burgos. Il a été condamné en 2017 à 535 ans de prison pour l'auteur d'un attentat à la bombe contre un fourgon dans le quartier madrilène de San Blas le 25 mai 2005, blessant 45 personnes, dont 14 policiers.

Le dernier ETA approché est Javier Atristain Gorosabel, qui passe de Soria à la prison de Saint-Sébastien. Il a déjà été amené à la prison de Castille-León en 2019 et, selon l'AVT, la décision est adoptée "sans aucune justification". Il tourne les trois quarts en janvier 2024.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *