Catégories
Actus culinaires

Lesmes à Barcelone: ​​"On regrette énormément l'absence du roi, quelles qu'en soient les raisons"

Mis à jour

Vendredi,
25
septembre
2020

12:36

Le président du CGPJ regrette la décision du gouvernement de mettre son veto à Felipe VI de l'acte de céder des fonctions aux nouveaux juges

Le président de la CGPJ, Carlos Lesmes, dans l'hommage à Madroid à la ...

Le président du CGPJ, Carlos Lesmes, dans l'hommage à Madroid aux victimes du coronavirus le 16 juillet.
EFE

"Nous n'avons pas l'assistance de Sa Majesté le Roi. Nous regrettons énormément cette absence." C'est ainsi que le président du Conseil général de la magistrature (CGPJ), Calos Lesmes, a entamé son discours lors de la cérémonie de remise des charges à la dernière promotion des juges, acte marqué par le veto du gouvernement à la présence du roi à Barcelone.

«La présence du Roi dans l'acte», a-t-il poursuivi, «va bien au-delà du protocole. Elle a une énorme dimension constitutionnelle et politique, expression du soutien permanent de la Couronne au pouvoir judiciaire dans sa défense de la Constitution et de la loi. au profit de tous les Espagnols que nous servons. (…) ". << Notre regret n'est pas seulement dû au fait qu'il rompt avec une tradition de plus de 20 ans, mais aussi, et surtout, à la présence de Sa Majesté le Roi, Chef de l'Etat, à la cérémonie de remise des dépêches à les nouveaux juges répondent au lien constitutionnel spécial de la Couronne avec le pouvoir judiciaire ".

Lesmes a ainsi clos le bloc de discours axé sur l'absence du Roi: << Réitérant nos regrets pour ce qui s'est passé, et quelles que soient les circonstances qui l'ont motivé, nous exprimons notre ferme souhait que Sa Majesté le Roi puisse continuer à encourager par sa présence à Barcelone aux nouveaux juges ".

Après avoir appris l'absence forcée de Felipe VI, la Commission permanente de l'instance dirigeante des juges a convenu que Lesmes donnerait la «réponse institutionnelle» dans le discours de l'acte tenu au siège de l'École judiciaire. En parallèle, plusieurs membres ont décidé de publier une déclaration dans laquelle ils regrettaient profondément l'absence du Monarque à Barcelone.

Dans cette déclaration, les six membres rappellent que, selon la Constitution, la justice "est administrée au nom du roi, c'est pourquoi il est d'usage que les principaux actes de la vie judiciaire espagnole – l'ouverture de l'année judiciaire et la remise des dépêches à la nouvelle promotion – être présidé par le roi ".

Après avoir appris que le gouvernement n'avait pas autorisé la présence de Felipe VI, trois des quatre associations judiciaires – l'Association professionnelle de la magistrature, l'Association Francisco de Vitoria et le Forum judiciaire indépendant – ont publié des communications séparées demandant des explications, le gouvernement n'ayant pas communiqué au CGPJ les motifs de sa décision.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *