Catégories
Actus culinaires

Les victimes du terrorisme implantent le gouvernement

Samedi,
27
juin
2020

00:03

Les principales associations ne se rendront pas ce samedi à l'événement organisé par les approches des prisonniers et les pactes avec Bildu

Le ministre Fernando Grande-Marlaska (à droite) et le candidat de ...

Le ministre Fernando Grande-Marlaska (à droite) et la candidate au PSE-EE Idoia Mendia, ce vendredi, à Portugalete (Vizcaya).
EFE

Le Congrès des députés célèbre ce samedi le traditionnel hommage annuel aux victimes du terrorisme. Cette fois, cependant, les associations de victimes les plus représentatives seront absentes de l'événement. Très critique envers le gouvernement, ni Association des victimes du terrorisme (AVT) ni Covite ni Dignité et justice Ils seront présents pour protester contre l'approche des prisonniers de l'ETA au Pays basque et surtout les accords du PSOE et de United We Can avec EH Bildu.

Ce fait justifie déjà en soi l'absence des victimes. La reconnaissance de la gauche abertzale En tant que force politique supplémentaire avec laquelle des accords peuvent être conclus – en Navarre ou pour prolonger l'état d'alerte en échange de l'abrogation de la réforme du travail, comme l'a fait Pedro Snchez – elle est intolérable pour les victimes de l'ETA. Pour eux, EH Bildu, une coalition dirigée par Arnaldo Otegi, est l'héritier politique de l'organisation terroriste.

En outre, ils n'acceptent pas non plus volontiers la politique pénitentiaire avec les prisonniers de l'ETA promue par le ministère de l'Intérieur de Fernando Grande-Marlaska et qu'ils, en revanche, applaudissent des formations nationalistes basques.

Les associations considèrent que, dans de nombreux cas, l'une des principales conditions requises pour pouvoir bénéficier des avantages de la prison, qui est la collaboration avec la justice, n'est pas remplie et rappellent qu'il y a plus de 300 meurtres non résolus de l'ETA. La plupart des prisonniers n'ont pas non plus demandé pardon et, au contraire, ils méprisent les victimes, tout comme EH Bildu elle-même.

De cette façon, les principales associations seront absentes de la loi. Dignidad y Justicia l'a déjà fait à d'autres occasions, tout comme Covite, mais dans le cas de l'AVT, c'est la première fois qu'il se démarque. Selon ce qu'il a déclaré, il le fait en raison de l'importance politique et de la reconnaissance que le gouvernement accorde aux héritiers du bras politique de l'ETA.

"Ils ont franchi des lignes rouges"

Cette association assiste toujours à l'acte au Congrès chaque 27 juin parce que la majorité des victimes du terrorisme ne reçoivent aucune sorte d'hommage ou de reconnaissance tout au long de l'année et c'est le seul acte qui leur rappelle tous, malgré la colère que la présence des héritiers de la branche institutionnelle de l'ETA dans nos institutions a toujours engendrée.

Il considère cependant que ce gouvernement a franchi une série de lignes rouges qui nous empêchent de pouvoir y assister cette année.

La seule formation politique qui n'assistera pas à l'événement pour ces mêmes raisons sera également Vox, qui considère la présence d'EH Bildu comme un outrage aux victimes.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *