Catégories
Actus culinaires

Les îles Baléares n'ont pas changé leur plan contre les inondations deux ans après les 13 morts à Sant Lloren

Vendredi,
25
septembre
2020

14:31

Le Département des Administrations Publiques et de la Modernisation assure désormais à ce journal que "le premier projet du décret actualisé d'Inunbal sera prêt cette semaine"

Les conséquences de l'inondation à Sant Lloren

Les conséquences de l'inondation à Sant Lloren en octobre 2018.
J. SERRA

Si la goutte de froid qui a inondé les îles Baléares il y a deux ans – que le 8 octobre 2018 est parti après 13 morts – devait se répéter, le gouvernement des Baléares appliquerait à nouveau le même plan spécial contre le risque d'inondations (Inunbal) de ce jour-là. Il L'exécutif dirigé par la socialiste Francina Armengol, deux ans plus tard, ne se conforme toujours pas à la recommandation de «planification» incluse dans les «conclusions d'amélioration» du rapport Inunbal. Llevant Mallorca 2018.

As, les recommandations sont toujours dans l'oreille d'un sourd du directeur technique des urgences, Joan Pol, qui a souligné la nécessité de "mettre en œuvre le nouvel Inunbal avec des mesures spécifiques pour chaque zone à risque". Pol a préparé le rapport Inunbal Llevant Mallorca 2018 après le torrent pour analyser ce qui s'est passé et offrir des clés pour améliorer la coordination des forces afin d'éviter de futures catastrophes. Parmi elle, elle a recommandé de mettre à jour ce document qui coordonne les organismes d'urgence en cas d'inondations et qui a été rédigé en 2005, avec le «populaire» Jaume Matas comme président.

Plus de 15 ans plus tard et après la catastrophe de Sant Lloren, les règlements restent les mêmes malgré leur manque de validité. L'Inunbal coordonne les agences dépendant des autres ministères et administrations, pas seulement des agences locales. Pour sa réforme, la communication avec le Ministère de l'Environnement est essentielle, puisque sous ses attributions se trouve l'Ibanat, le Service des Agents Environnementaux ou la Direction Générale des Ressources en Eau. Lorsque ce ministère a été consulté pour savoir si cette année un rapport ou un contact avait été demandé concernant le développement du nouvel Inunbal, l'Environnement le nie. "Nous nous rencontrerons le 30 septembre prochain", a été la réponse. Interrogé sur ce même sujet l'année dernière, le message n'a pas beaucoup varié: "La révision du plan n'est pas en cours de consultations, donc ils n'ont pas consulté ce dont ils avaient besoin ou pas."

Au cours de cette matinée, le Département des Administrations Publiques et de la Modernisation a assuré à ce journal que "le premier projet du décret mis à jour d'Inunbal sera prêt cette semaine".

Des sources de la région en charge d'Isabel Castro ont confirmé aujourd'hui à ce journal que "Le premier projet du décret Inunbal mis à jour sera prêt cette semaine". Une fois rédigé, il sera accepté par toutes les parties concernées, puis la procédure d'approbation commencera. Le ministère estime que l'ensemble de ce processus peut prendre environ 6 mois. Ainsi, si cette planification est remplie, le document pourrait être préparé d'ici la fin du premier trimestre 2021.

PRÉOCCUPATION PAR LA PETITE PLUIE

Les voisins aident à nettoyer les rues, d "src =" https://e00-elmundo.uecdn.es/assets/multimedia/imagenes/2020/09/24/16009530315256.jpg
Les voisins aident à nettoyer les rues, quelques jours après la tragédie.

Il y a quelques jours, le 21 septembre de cette année, les tempêtes à Capdepera ont laissé des pluies de 65 l / m2 et ont provoqué des incidents à Cala Rajada, Son Moll et sa Font de Sa Cala. Dans le quartier de Son Moll, les pompiers ont dû sortir des urgences car la force de l'eau avait laissé un chauffeur coincé dans sa voiture. Tout était effrayant mais il a renvoyé aux Baléares l'inquiétude concernant la saison des pluies associée à l'automne. Ou comme DANA qui a laissé 87 incidents, aucun grave, le 7 septembre de cette année. Ce jour-là, ils sont venus tomber 99,4 l / m2 à Calvi. Loin des 220 l / m2 tombés à Sant Lloren ce jour-là en 2008 ou des 232 l / m2 à la Colnia de Sant Pere, mais assez pour se souvenir que la saison des pluies commençait.

L'opposition et les experts ont déjà évoqué l'ancienne ministre des Finances et des Administrations publiques Catalina Cladera et actuelle présidente du Consell de Mallorca. Le président du Collège officiel de Gelogos, Manuel Regueiro, a assuré dans ce journal le 10 octobre 2018 que l'archipel disposait déjà de cartes des risques d'inondation du plan de gestion des risques d'inondation de la démarcation hydrographique des îles Baléares depuis 2016. L'environnement a également confirmé dans ce même journal que dans ce document de 2016 une "transposition européenne" a été effectuée et "des changements ont été établis dans les zones à risques d'inondations ". L'ancienne conseillère Catalina Cladera, en tant que chef de la zone d'urgence, était au courant de cette information.

La question revient à son successeur, la ministre des Administrations publiques et de la Modernisation, Isabel Castro, après la réédition du Pacte de Progrs. Fraîchement arrivé au pouvoir, il a rendu compte au Parlement des mesures prises dans les situations d'urgence au député «populaire» Jos Luis Camps. Sur l'Inunbal, il s'est limité à faire progresser un «nouveau plan de météorologie défavorable qui sera intégré dans la mise à jour d'Inunbal». Pour le reste, il s'est limité à lister les contrats du 112, à l'intention de les augmenter et à l'achat d'appareils de communications mobiles à Sant Lloren et Capdepera.

ÉCHECS DE LA COORDINATION

Deux semaines après la tragédie, l'ancienne conseillère Catalina Cladera a comparu devant une commission d'enquête parlementaire. Les données du tableau montrent que la route de Sant Lloren a été fermée deux heures après le début des pluies. L'ordre de couper la route la plus touchée par la trombe marine a été exécuté à 20 h 33, bien que le volume maximal de précipitations dans la région ait atteint 237 litres entre 18 h 30 et 19 h 30. Dans le même rapport sur les inondations de Jordi Pol, directeur technique des opérations d'Inunbal et chef des urgences, il a assuré que les protocoles d'urgence étaient activés entre 19h32 et 21h00. "Pol a également averti dès le début du manque de troupes. pour répondre aux appels à l'aide. Quelques jours plus tard, le même vice-président, Pilar Costa, a admis que "2 200 appels ont été reçus et certains n'ont pas pu répondre."

L'analyse des données a révélé des échecs de coordination dans les situations d'urgence. L'ancienne conseillère Catalina Cladera a insisté pour que l'Aemet déclare l'alerte rouge (risque extrême) à 22,26 heures, une heure et dix-neuf minutes après l'activation du niveau 2 du plan Inunbal. "La première chose est d'exiger l'amélioration de la capacité météorologique aux Baléares car l'absence d'informations préalables sur le développement de la tempête a été un élément clé dans la gestion de l'urgence", a-t-il déclaré.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *