Catégories
Actus culinaires

Les détenus des «procs» sont libérés ce week-end et ne dormiront en prison que pendant quatre jours

Jeudi,
16
juillet
2020

17:53

La Generalitat rapporte que Junqueras et les huit autres condamnés pour sédition ne passeront la nuit dans le centre que du dimanche au mercredi

Oriol Junuqeras, à sa sortie de prison

L'ancien vice-président catalan Oriol Junuqeras, à son départ de la prison des Lledoners (Barcelone), le 3 mars.
MARGA CRUZ

Les neuf condamnés par le procs Ils commenceront ce week-end pour profiter du troisième degré que la Generalitat de Catalunya leur a accordé. Cela signifie qu'ils seront libérés ce samedi et n'auront pas à retourner dans la prison indiquée avant dimanche soir.

Le Département des mesures pénales de la Generalitat explique qu'ils ne devraient aller en prison que pour dormir du dimanche au mercredi. Le jeudi, ils seront gratuits jusqu'au dimanche soir. Les heures d'entrée et de sortie seront fixées dans chaque cas spécifique, mais le séjour dans le centre à régime ouvert durera entre huit et 11 heures. Le ministre de la Justice explique que dans les centres "des mesures de contrôle et de surveillance ont été établies conformément aux programmes de traitement respectifs".

De cette façon, la Generalitat exécute l'accord d'octroi du régime de semi-liberté neuf mois seulement après que les personnes concernées ont eu connaissance des peines prononcées par la Cour suprême. Parmi les raisons alléguées figurent le "faible risque de récidive" attribué à Oriol Junqueras et aux huit autres condamnés, qui ont également participé à des programmes de "résolution des conflits".

Les détenus ont pu sortir de prison de trois à cinq jours par semaine pendant des mois pour travailler, faire du bénévolat ou s'occuper des membres de leur famille, grâce au régime mixte de 100,2 que la Generalitat a commencé à leur accorder depuis février. Dans plusieurs cas, avant même d'avoir le droit de recevoir des permis de sortie ordinaires pour ne pas avoir purgé un quart de la peine.

Le parquet fera appel de la progression du diplôme, mais cela n'empêchera pas les bénéficiaires de continuer à en profiter jusqu'à ce que le juge de surveillance pénitentiaire statue.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *