Catégories
Actus culinaires

Les citoyens présentent une loi «anti-squat» qui mettra le PSOE en difficulté

Affrontez les partenaires gouvernementaux

Vendredi,
dix
juillet
2020

02:03

La proposition de la formation «orange» durcit le crime d'usurpation et accélère l'expulsion, contrairement aux thèses de Podemos

Le porte-parole du Parlement pour les citoyens, Edmundo Bal, dans les couloirs ...

Le porte-parole du Parlement pour les citoyens, Edmundo Bal, dans les salles du Congrès des députés.
BASSIN

Les citoyens enregistrent ce vendredi au Congrès un projet de loi qui peut mettre le PSOE en difficulté. Une règle contre squats cela durcit le crime d'usurpation du Code pénal et accélère les expulsions de ceux qui agressent illégalement une maison et se l'approprient. La loi contredit le discours de Podemos, qui a parfois défendu ceux qui s'accroupir maisons avec un objectif social supposé.

Et les socialistes devront choisir entre débattre et traiter une norme qui peut être controversée pour une certaine gauche ou rejeter l'initiative des C, avec lesquels ils entretiennent désormais une excellente relation.

Comme EL MUNDO, qui a eu accès au texte, l'a appris, la proposition propose de réformer le Code pénal, le Code de procédure pénale et le Code de base du régime local, entre autres lois. Comme l'explique le porte-parole parlementaire Cs Edmundo Bal, il s'agit de permettre aux juges d'expulser le squats dans un aperçu s'ils ne peuvent pas démontrer leur droit d'utiliser la maison, un résumé et la procédure préférée. Après le lancement, le procès pourrait avoir lieu si le s'accroupir insiste sur son droit d'utilisation.

Ainsi, l'expulsion d'un squatter, qui peut désormais prendre jusqu'à deux ans, selon la saturation judiciaire de chaque ville, pourrait être accélérée pour durer six mois, selon le porte-parole libéral.

C'est un crime flagrant

Le procureur de l'État considère que le squat il constitue en soi un crime flagrant et pourrait être poursuivi par les forces et corps de sécurité de l'État s'il y avait un ordre général du procureur général. Ce serait l'idéal, dit Bal, comme cela s'est produit aux îles Baléares, où le procureur en chef a donné pour instruction à la police nationale et à la garde civile d'agir contre les squats dans la région, qui ont diminué ces derniers mois.

Les citoyens ont déjà enregistré une proposition similaire en 2018, mais le législateur est tombé et n'a pas donné le temps de la débattre. Cette fois, le groupe parlementaire Cs prévoit de présenter l'examen de cette règle devant la plénière après l'été. Cela se fera en gardant tous les canaux de dialogue ouverts avec le gouvernement et le PSOE, y compris la négociation des prochains budgets généraux de l'État.

La direction de la Cs reconnaît que sa stratégie consistant à tendre la main au gouvernement pour accepter la prolongation de l'état d'alarme ou les décrets sanitaires de distanciation sociale implique également de se distancier de Podemos et de condamner son populisme et sa démagogie.

"Les égouts de Podemos"

En fait et avant la Affaire Dina, qui affecte directement Pablo Iglesias, le parti Ins Arrimadas a exigé que le vice-président donne des explications au siège du Parlement. Enfin, les égouts qu'ils ont dénoncés pourraient finir par être les égouts de Podemos, explique le porte-parole de Cs, Melisa Rodrguez.

La norme à débattre au Congrès établit que les conseils des propriétaires peuvent agir contre les intrus. Et il donne également des pouvoirs spéciaux aux municipalités afin qu'elles puissent mettre fin à une occupation lorsqu'une communauté de voisins leur demande d'agir, si le propriétaire n'initie pas de poursuites judiciaires.

L'éducation libérale s'est souvent positionnée en faveur d'un durcissement de la loi squats et pour accélérer l'expulsion des intrus. Le maire adjoint de Madrid, Begoa Villacs, a rappelé que les municipalités ne disposent pas d'outils juridiques suffisants pour lutter contre un fléau particulièrement grave dans certains quartiers de la capitale, dans d'autres grandes villes et dans les zones touristiques.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *