Catégories
Actus culinaires

Les 10 disqualifications avec lesquelles Pedro Snchez a répondu aux 10 accords proposés par Pablo Casado

Jeudi,
3
septembre
2020

02:00

L'exécutif le qualifie de frontiste et d'obstructionniste pour avoir refusé de s'entendre sur la CGPJ et les budgets avec Podemos au pouvoir. Le leader du PP apporte à la Moncloa 10 accords et l'agence de relance

Pedro S

Pedro Snchez et Pablo Casado se saluent, aux portes de La Moncloa, avant leur rencontre.
BASSIN

Il gouvernementPar le biais de sa porte-parole, Maria Jess Montero, a accusé hier durement le chef de l'opposition, Pablo Casado, après l'échec de la rencontre avec le directeur général.

  • Marié politise la pandémie. Moncloa convient mal que le PP a réitéré ses critiques sur la gestion de la pandémie et a reproché à Pedro Snchez d'encourager les citoyens à partir avant l'été et leur reproche désormais de ne pas respecter les règles. Montero a vu dans ces mots le signe que Casado rejette la proposition du gouvernement de dépolitiser la pandémie.
  • Ils ne se soucient pas des problèmes des citoyens. Selon Montero, il n'est pas au courant de la situation et ne se soucie pas des problèmes des citoyens. Il semble que nous n’ayons pas connu de pandémie qui ait coûté la vie à des milliers de compatriotes. Si une fête n'est pas utile, les citoyens en prennent note.
  • Ce n'est pas un homme d'État. Son refus de négocier les budgets, en période de crise économique et sociale, signifie qu'il n'est pas un homme d'État. La position de Casado place le PP en dehors de la scène politique, sans rien à dire ou à apporter.
  • A choisi le front. Si ce n'est pas maintenant, quand le PP pense-t-il devoir abandonner la confrontation et se mettre du côté des citoyens? Ils critiquent la fermeture du PP en ce moment exceptionnel.
  • C'est un obstructionniste. Il a déclaré sans embarras, a souligné Montero, qu'il n'avait pas l'intention de faciliter le renouvellement des organes constitutionnels, tels que le Conseil général de la magistrature, la Cour constitutionnelle, Radio Televisin Espaola et la Défenseur du peuple pendant cette législature. Il ne place pas les intérêts généraux avant les individus.
  • A tourné le dos au dialogue. Son refus de négocier les budgets, sur lesquels, selon Casado, aucune information n'a été fournie, signifie qu'il tourne le dos au dialogue car il n'accepte pas de connaître les comptes de première main pour contribuer, construire et contribuer.
  • Ne respecte pas la Constitution. Le gouvernement assure que le PP bat sa poitrine en disant qu'il défend la Constitution et refuse ensuite de remplir son mandat, en raison de son refus de renouveler les institutions en suspens.
  • Remettre en question la légitimité du gouvernement et le résultat électoral. S'il y a un gouvernement de coalition en Espagne, c'est parce que les citoyens l'ont voulu ainsi. L'exécutif soutient que Casado n'accepte pas le résultat électoral, avec Podemos au pouvoir.
  • Proposez des choses «anecdotiques». Montero a rétrogradé la proposition de Casado de créer une Agence nationale pour la relance économique dans la catégorie «anecdotique».
  • Essayez d'épuiser le gouvernement avec des mensonges. Ils considèrent qu'il offre des données biaisées sur la pandémie et sur la situation économique. Il essaie de fatiguer le gouvernement avec des mensonges et une manipulation des chiffres.
Pablo Casado s'entretient avec des journalistes après sa rencontre avec Pedro S "src =" https://e00-elmundo.uecdn.es/assets/multimedia/imagenes/2020/09/02/15990819168659.jpg
Pablo Casado s'entretient avec des journalistes après sa rencontre avec Pedro Snchez.

… et les 10 pactes proposés par le chef de l'opposition

Pablo Casado est apparu à La Moncloa avec une liste de propositions qui pourraient être convenues avec Pedro Snchez. Certains autres et certains que le gouvernement a soulevés, a-t-il dit. Et pour moi, cela ne restera pas.

  • Agence pour la relance économique. C'est la grande nouveauté du déclogo, et le président du PP pense qu'il existe des options pour qu'il se concrétise. Cet organisme supervisera la distribution des 140 000 millions d'euros que le Commission européenne e Espagne. Selon Casado, pour éviter le favoritisme.
  • Pacte de santé. Le PP veut que cet accord sort de la confrontation partisane et se prolonge dans le temps, comme le pacte de Tolède. Il comprendra un Agence nationale de la santé, un dépôt de médicaments, le renforcement des soins primaires et l'amélioration du travail des agents de santé.
  • Cadre juridique de la LACC. Après la demande du PP au cours des derniers mois, le gouvernement a annoncé mardi la modification imminente du cadre juridique afin que les régions disposent de plus d'instruments pour lutter contre la pandémie. Mais il n'y a pas d'accord sur la façon de le faire.
  • Budgets. C'est à ce moment que le PP et l'exécutif sont les plus éloignés. Casado dit que pour négocier les budgets … si Snchez rejette Pablo Iglesias et le reste des membres du gouvernement qui appartiennent à United We Can.
  • CGPJ. Le PP offre ses votes au gouvernement … mais pour changer la loi et pour que les juges élisent les membres et le président du Conseil général de la magistrature. Le renouvellement, avec le système actuel, n'est donc pas sur la table du PP. Et il n'est pas pressé: ils ont le problème, dit Casado.
  • Pacte éducatif. Nous ne comprenons pas une contre-réforme éducative, quand il faut parier sur un pacte pour le 21e siècle, a affirmé Casado. Il n'y a aucun signe d'accord dans ce domaine.
  • Catalogne. Le chef du PP met ses voix à la disposition du gouvernement pour toute mesure qui devrait être prise contre Quim Torra, s'il consomme la menace de désobéir à la justice.
  • Plan de choc économique. Une fois de plus, Casado a exigé une réduction des impôts, une amélioration de la liquidité et de la flexibilité du travail pour les entreprises et les indépendants, la réduction de la bureaucratie et des dépenses publiques, ainsi que le reflet de l'extension de la ERTE jusqu'à la fin de l'année, et celles liées au tourisme jusqu'à la prochaine saison.
  • Pacte de sécurité. Le PP veut promouvoir un plan contre les squats, en récupérant le crime d'usurpation de logement. Et lutter contre l'immigration clandestine.
  • Pacte social et rural. Casado demande un blindage des retraites, l'amélioration du revenu vital minimum, plus de construction d'infrastructures hydrauliques et une prise en charge des besoins du terrain et du traitement de la PAC, ainsi que l'accompagnement des entreprises dans l'accès à la numérisation, notamment la 5G .

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *