Catégories
Actus culinaires

Le tueur était son ami proche

Lundi,
13
juillet
2020

15:36

La garde civile d'Alicante clôt le mystérieux crime d'une femme huit mois plus tard. Son ami proche l'a orchestré pour le voler en profitant de sa confiance

Les agents, à domicile du v

Les agents, au domicile de la victime, le jour de la reconstruction des événements.
LE MONDE

Huit mois après le mystérieux meurtre d'une britannique de 70 ans à son domicile de Ferme de Rocamora (Alicante), le La gendarmerie Il a clos l'affaire avec deux arrestations. La mort de la victime est le résultat d'un vol orchestré, selon les enquêteurs, par un ami proche. Des agents l'ont détenu avec un autre homme. .

Les deux personnes arrêtées – l'une d'entre elles, âgée de 49 ans et originaire des Pays-Bas et l'autre espagnole de 33 ans – se sont rendues chez elle pour la voler. Son amie savait qu'elle ouvrirait la porte sans la gêner.

"Sachant qu'il avait gardé de l'argent dans sa maison, ils sont allés directement soustraire le montant de 600 euros", indique l'Institut armé. En fuite, et pour la sortir de son chemin, "l'un d'eux lui a donné un coup fatal à la poitrine, ce qui a mis fin à ses jours", précise-t-il.

Il Groupe homicide L'unité organique de police judiciaire de la garde civile d'Alicante a clarifié ce crime après que le corps sans vie de la femme a été découvert le 18 novembre à son domicile dans la population d'Alicante susmentionnée.

C'est un ami de la victime qui a prévenu l'Institut armé après avoir trouvé son corps gisant sur le sol et présentant des signes apparents de violence. Il n'y avait rien sur la scène du crime, pas même un petit indice, qui pourrait aider les policiers à éclaircir le crime. La seule chose sûre était qu'elle avait ouvert la porte volontairement parce que l'accès à la maison n'avait pas été forcé.

Après des mois d’analyse des rares preuves trouvées dans l’environnement, une piste d’enquête a gagné en force: il devait être une connaissance de la victime.

Cependant, le téléphone portable ne peut être déterminé tant que les arrestations n'ont pas eu lieu, tant dans la ville d'Alicante de Crevillent. Le premier, le 9 janvier, d'un homme de 49 ans originaire des Pays-Bas, et le second, le 16 janvier, d'un Espagnol de 33 ans.

Les deux personnes arrêtées, accusées des crimes présumés de homicide et vol avec violence, a avoué leur participation à la mort de la Britannique devant les agents de la Garde civile et plus tard devant le juge, qui a ordonné son entrée en prison.

La procédure est restée secrète pendant toute la durée de l'enquête, jusqu'en juillet, date à laquelle la reconstitution des événements a finalement été effectuée, selon le communiqué.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *