Catégories
Actus culinaires

Le TSJC résoudra l'interdiction de la Generalitat d'ouvrir des discothèques en raison du coronavirus

Actualisé

Lundi,
27
juillet
2020

14:02

Les employeurs considèrent que les droits fondamentaux sont violés dans les restrictions du gouvernement

BARCELONE- Divers j

Plusieurs jeunes s'amusent sur la plage de la Barceloneta dans une bouteille
Quique Garcia EFE

La Chambre du contentieux administratif de la Cour supérieure de justice de Catalogne (TSJC) étudie si l'interdiction par la Generalitat d'ouvrir des lieux de vie nocturne, tels que des discothèques, en raison de la situation sanitaire causée par les épidémies de coronavirus en Catalogne, viole les droits fondamentaux. Tel est l'avis de la Fédération catalane des lieux de vie nocturne (Fecalon), qui a présenté un appel lundi contre la décision du gouvernement vendredi dernier, assurant que "la nécessité et la peur ne justifient pas tout" et rappelant que dans aucune discothèque catalane il n'y avait a trouvé une épidémie.

Plus précisément, l'appel indique que la résolution de la Generalitat de contenir les flambées de Covid-19 viole les droits à la liberté des affaires, à la dignité de la personne et à l'égalité devant la loi et pour cette raison, ils exigent leur suspension préventive. En outre, ils soulignent que les mesures approuvées qui impliquent "la privation ou la restriction de la liberté ou d'un autre droit fondamental" auraient dû être approuvées par décision de justice.

Le secrétaire général de l'entité, Fernando Martnez, considère que la résolution de la Generalitat est "inconstitutionnelle" ainsi que "déroutante et arbitraire" puisqu'elle affecte toute la Catalogne, y compris les zones où aucun type de confinement n'a été prononcé, comme Tarragone. Ils indiquent également que l'administration n'a pas pris en compte les mesures prises par les locaux pendant cette période pour éviter les contagions, avec un plan d'urgence inclus, ni ne s'est arrêtée pour réfléchir aux «dommages et pertes irréparables» que le secteur présente après 4 mois d'inactivité, comme l'ont confirmé les employeurs dans certains rapports.

Les employeurs regrettent aussi que la fermeture des lieux de loisirs augmente la bouteille dans la rue ou sur la plage, profitant des bonnes températures estivales, avec l'augmentation des risques sanitaires puisque les distances sociales ne sont pas respectées et qu'un masque n'est pas utilisé dans de nombreux côtés.

La Generalitat a suspendu l'ouverture des discothèques, salles de danse et spectacles dans toute la Catalogne et limité les horaires des bars, restaurants, bars de plage, salles de jeux, salles de bingo et casinos dans les communes jusqu'à minuit avec des mesures restrictives pour contenir les épidémies de coronavirus.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *