Catégories
Actus culinaires

Le TSJ d'Aragn suspend l'ordre de fermeture des établissements hôteliers de toute la communauté à une heure du matin

samedi
8
août
2020

11:47

Accepter une partie des réclamations des associations de bars et de restaurants

Arag

Plusieurs personnes marchent dans une rue de Huesca.
EFE

Il Cour supérieure de justice d'Aragn (TSJA) a rendu un arrêté par lequel il suspend par précaution la mesure fixant l'heure de fermeture à une heure du matin des établissements hôteliers de toute la communauté autonome. C'est une obligation imposée par le gouvernement aragonais mercredi dernier par décret.

Cependant, l'heure de fermeture à 01h00 dans les établissements de restauration restera dans les zones trouvées dans la phase 2, comme les régions de La Litera, Cinca Medio, Bajo Cinca, Bajo Aragn-Caspe, Los Monegros, la région centrale de Saragosse et la ville de Huesca.

Dans l'ordonnance précitée, connue ce samedi et datée du 7 août, la TSJA accepte une partie des réclamations de la Association des Cafés et Bars de Saragosse et Province et Association des Restaurants de Saragosse-Horeca.

Ils ont présenté un appel pour demander des mesures conservatoires et pour qu'ils soient autorisés à fermer les établissements à l'heure fixée par les conditions fixées dans leur permis et à reprendre l'activité dans les bars.

Les deux associations considèrent l'adaptation des horaires de l'hôtel à leur service habituel comme "une mesure nécessaire pour garantir l'expérience, l'ensemble du service et de l'activité de nombreuses entreprises. "

Le gouvernement d'Aragon a adopté le 13 juillet des mesures spéciales en matière de santé publique pour contenir les flambées de Covid-19 dans Le surlit, Cinca Medio, Cinca inférieur, Basse Aragn-Caspe, Région centrale et commune de Huesca, avec l'interdiction de la consommation dans les bars.

Le 24 juillet, une autre ordonnance a été approuvée dans laquelle le délai était fixé jusqu'à une heure du matin dans ces territoires, à l'exception de la capitale de Huesca.

Le 5 août, l'interdiction d'ouverture au-delà d'une heure du matin a été étendue à tous les établissements de restauration et de restauration de la Communauté autonome, qu'ils soient en phase 2 ou dans la nouvelle normalité.

LIMITER LES LOISIRS DE NUIT

Par décret, le gouvernement d'Aragon a étendu les mesures de restriction qui étaient en vigueur dans certaines zones de la communauté autonome, telles que interdire la bouteille, limiter la vie nocturne et les heures d'accueil, ainsi que des réunions à un maximum de dix personnes pour éviter la propagation du coronavirus.

Le Ministre de la Santé, Sira RepollsIl a ensuite souligné que la majorité d'Aragon a une "petite transmission" et que, par conséquent, les mesures vont être homogénéisées, ce que, a-t-il indiqué, les maires avaient demandé.

Le directeur général de la santé publique, Francisco Javier Falo, Il précise que l'objectif était «de contrôler la transmission communautaire, notamment dans les zones de loisirs».

Il a ajouté que d'autres communautés autonomes avec moins de cas ont appliqué des mesures similaires et doivent durer aussi longtemps que nécessaire.

Le décret sur les heures de fermeture, ainsi que les limitations des deux autres arrêtés se référant aux territoires précités, a été sollicité par les associations hôtelières.

Selon Heraldo.es publié ce samedi, dans l'ordonnance, la TSJA comprend que des «raisons d'urgence» justifient la suspension de la mesure limitative de l'ordonnance du 5 août, "en l'absence de justification suffisante de la grave répercussion" cela aura la mesure pour le secteur de l'hôtellerie au milieu des fêtes et avec le caractère de généralité dont il a été doté.

De même, pour les magistrats qui signent l'ordonnance, l'Administration n'est «en aucun cas désarmée» pour poursuivre la lutte contre la pandémie, à en juger par la "batterie de mesures copieuse" contenant l'ordonnance du 19 juin.

En ce qui concerne les ordonnances des 13 et 24 juillet, puisque pratiquement un mois s'est écoulé depuis le début de la première et les deux semaines de la seconde, le TSJA n'apprécie pas l'accord de circonstances d'urgence particulière pour adopter prudemment la suspension sans après avoir entendu pour la première fois le gouvernement d'Aragon. Contre cette décision, il n'y a aucun recours.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *