Catégories
Actus culinaires

Le tribunal rejette l'accord de la Generalitat et empêche Lleida et sept autres municipalités d'être confinées

Lundi,
13
juillet
2020

01:45

Il considère que la décision du gouvernement tente "d'éviter l'application de l'état d'alarme partielle"

GRAF6903. <HIT> LLEIDA </ HIT> .- Un voisin traverse la rue à ...

L'avenue de Catalunya de Lleida, pratiquement vide, ce dimanche.
RMN Gabriel EFE

Restez fidèle à la Generalitat et à sa gestion des épidémies de coronavirus dans la région de Segri. Le tribunal de garde de Lleida a accepté ce soir de ne pas ratifier l'isolement ordonné par le gouvernement à Lleida et dans sept autres municipalités car il considère que la résolution tente de "contourner l'application de l'état d'alarme partielle" qui est "une compétence de l'Etat" et est exercée avec garantie du Congrès.

Précisément, l'accord nécessite une approbation judiciaire, tout comme il y a une semaine lorsque le Segri a reçu l'ordre d'entourer l'augmentation du nombre de cas de Covid-19. Même lors de l'annonce des mesures dans ces communes plus restrictives, comme demander à la population de ne pas quitter son domicile, le ministre de l'Intérieur, Miquel Buch, a assuré qu '"il n'y aurait pas de problème" avec la ratification de la cour, puisqu'elle était d'une mesure visant à prévenir la santé des citoyens. Précisément, la population de Lleida n'a pas très bien pris la course des taureaux car quelque 300 personnes sont sorties pour protester.

L'ordonnance judiciaire établit que les mesures approuvées par le gouvernement "ont été dictées compte tenu de la situation générée dans la région de Segri par des cas d'infection par le SRAS-CoV-2 en raison de la nécessité de protéger la santé de la population de la municipalités de ladite région pour ledit agent pathogène, car il serait dû à une grave crise sanitaire.Il est public et notoire la grande capacité d'expansion de la maladie et l'existence d'un risque imminent et extraordinaire pour la santé publique qui nécessite l'adoption de mesures qui empêchent la propagation de la maladie". Cependant, le juge rappelle que "ce que propose la résolution proposée pour ratification est, ni plus ni moins, le confinement de l'ensemble de la population d'une série de municipalités puisqu'elles ne pourront quitter leur domicile que pour travailler".

Pour cette raison, il précise qu'il est "inacceptable" de prendre des décisions de ce type avec des conséquences "sociales et économiques", car "l'Etat a entre les mains les mécanismes juridiques appropriés pour atténuer ses effets en cas d'adoption de telles mesures". En outre, il précise que le décret de l’État déclarant l’état d’alarme pour la gestion de la situation de crise sanitaire provoquée par le Covid-19 "exigeait l’approbation du Congrès des députés" et pour une durée maximale de 15 jours.

Pour cette raison, le tribunal rejette l'accord de la Generalitat, car une détention comme celle demandée dépasse les pouvoirs autonomes et exhorte le président Quim Torra à demander au gouvernement de déclarer l'état d'alarme dans la région.

De cette façon, le juge a fait droit à la demande du Procureur et rejette la détention selon laquelle Generalitat pour Lleida et sept autres municipalités. Cette décision doit être entérinée par un tribunal, comme cela s'est produit avec l'internement il y a une semaine.

Le procureur général du Cour provinciale de Lleida avait présenté un document s'opposant à cette décision car il était contraire à la loi, puisque, selon son argumentation, il s'agit d'une décision "de la compétence de l'Etat". Les restrictions à la mobilité, bien qu'elles n'impliquent pas encore le confinement total de la maison, toucheront quelque 200 000 personnes et elles sont entrées en vigueur lundi à 00h00.

La mesure rejetée envisageait l'interdiction de toutes les sorties et entrées de la ville de Lleida, Alcarrs, Aitona, Sers, Soses, La Granja d'Escarp, Massalcoreig, Torres de Segre et les entités municipales décentralisées de Sucs et Raimat.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *