Catégories
Actus culinaires

Le président de la Cour constitutionnelle laisse l'acte à Barcelone auquel le roi n'a pas assisté

Vendredi,
25
septembre
2020

11:07

Juan Jos Gonzlez Rivas avait précédemment confirmé sa présence lors de la remise des dépêches aux nouveaux juges

Felipe VI, ce jeudi à la Cour des comptes avec le ministre de ...

Felipe VI, ce jeudi à la Cour des comptes avec le ministre de la Justice, Juan Carlos Campo.
Jos Jimnez MONDE

Le veto du Gouvernement à la présence du Roi dans l'acte de remise de charges à la nouvelle promotion des juges continue d'avoir des conséquences. Le président de la Cour constitutionnelle, Juan Jos Gonzlez Rivas, a annoncé mercredi qu'il n'assisterait pas à l'acte qui se déroule ce vendredi au siège de la École judiciaire à Barcelone. Gonzlez Rivas avait précédemment confirmé sa présence à l'événement.

La raison invoquée concerne les questions de l'ordre du jour. Plus précisément, votre participation par visioconférence à la XIIIe Conférence ibéro-américaine des cours constitutionnelles. Cependant, des sources judiciaires jugent évident que l'absence est aussi la réponse de Gonzlez Rivas au camouflet de l'Exécutif à Felipe VI, qui avait toujours assisté aux livraisons des dépêches.

Une fois le monarque retiré, le président de la Cour constitutionnelle était la plus haute autorité de l'État qui avait prévu d'assister à l'événement.

Au message implicite du président du TC s'ajoute celui expressément prévu de communiquer ce midi par le président du CGPJ, Charles Lesmes, dans son intervention sur place. La Commission permanente Le conseil d'administration des juges a convenu jeudi de laisser la réponse institutionnelle à l'absence du roi entre les mains de Lesmes, bien que plusieurs membres aient également décidé de publier une déclaration dans laquelle ils regrettaient profondément l'absence du monarque à Barcelone.

Dans cette déclaration, les six voyelles rappellent que selon le Constitution La justice "est administrée au nom du roi, c'est pourquoi il est d'usage que les principaux actes de la vie judiciaire espagnole – l'ouverture de l'année judiciaire et la remise des charges à la nouvelle promotion – soient présidés par le roi.

Après avoir appris que le gouvernement n'avait pas autorisé la présence de Felipe VI à Barcelone, trois des quatre associations judiciaires Association professionnelle de la magistrature, Association Francisco de Vitoria Oui Forum judiciaire indépendant– Ils ont émis des communications séparées demandant des explications, le gouvernement n'ayant pas communiqué au CGPJ les motifs de sa décision.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *