Catégories
Actus culinaires

Le PP accuse Ximo Puig: "Il est soupçonné"

Lundi,
6
juillet
2020

22:18

Reçu 18 000 euros de dividendes d'une entreprise en permettant à la banque publique valencienne

Le président valencien, Ximo Puig, ce lundi lors de sa rencontre

Le président valencien, Ximo Puig, ce lundi lors de sa rencontre avec les députés socialistes dans les Cortes de Valence.
EFE

Il Institut Valencien des Finances (IVF), reconstituée en banque publique, a permis au président Ximo Puig de percevoir 18780 euros entre 2016 et 2018 en dividendes pour sa participation dans une société débitrice de la Generalitat et à laquelle, un an plus tard, l'institut lui-même, avec sa grande créanciers bancaires, a appliqué une radiation de 70% d'une dette commune.

L'entreprise au centre de l'opération est PECSA (Promociones y Ediciones Culturales SA), rédacteur en chef du journal méditerranéen de Castelln, dont le président valencien possède 210 actions d'une valeur de 177 886 euros depuis les années 1980, époque où il travaillait comme journaliste pour le journal et investissait dans sa capitalisation.

Jusqu'en avril 2019, 85% de cette société était détenue par le groupe Zeta, titulaire d'un prêt syndical pour lequel il doit 1,8 million de FIV, qui étaient à son jour affectés au projet raté de El Peridico de Alicante.

La restructuration de la dette a laissé des décisions telles que la distribution de dividendes entre les mains des créanciers. En 2016, Caixabank communique au reste des créanciers la volonté de PECSA de distribuer 560 000 euros chaque année, dont 84 224 correspondent à de petits actionnaires, parmi lesquels des hommes d'affaires locaux qui ne les avaient pas collectés depuis 2007.

J'avais besoin du plus simple

Dans une résolution de mai 2016, après des rapports favorables des techniciens, le directeur de la FIV, Manuel Illueca, accédez à cette distribution qui laisse à Puig un bénéfice global de 18 780 euros.

L'autorisation exigeait la majorité simple des bassin banque, étant dans la pratique non pertinente la décision de l'IVF, dont le pourcentage de la dette syndiquée totale était inférieure à 2%, ils assurent de la banque publique d'exclure que la décision de l'administration a cherché à bénéficier de son plus haut représentant.

L'opposition, dirigée par le PP, a mis la loupe sur la relation de Puig avec PECSA pendant un an, lorsque sa vente au groupe Prensa Ibrica a été officialisée avec une réduction de la dette de 70%, ce qui dans le cas de la FIV signifiait pardonner 1,3 million d'euros. Il est un président présumé, a déclaré lundi un porte-parole du parti.

Les rapports de Deloitte ont été utilisés pour justifier la réduction et ont souligné le difficile rendement de plus de 24% du capital prêté car il s'agit d'un actif déprécié.

Pour ce faire, le gouvernement a dû approuver un décret développant les pouvoirs de la banque publique, qui devrait inclure des décisions sur ce type d'actif. Bien que de la FIV, il a été rejeté qu'il s'agissait d'un décret ad hoc Pour favoriser cette vente, elle n'a été appliquée que dans ce cas.

Quatre millions en publicité institutionnelle

L'acquisition de méditerranéen transformé en Prensa Ibrica (éditeur de j'ai soulevé et Information) dans le groupe médical le plus puissant de la Communauté de Valence, qui reçoit près de 4 millions d'euros de publicité institutionnelle, et Puig dans son partenaire, bien qu'avec un pourcentage de témoignages qui n'atteint pas 1%.

Cela ne semble pas très statique. Puig est un président qui a bénéficié de plus de 18 000 euros de dividendes d'une entreprise qui en fin de compte était dans une autre qui a été secourue par la Generalitat elle-même, a dénoncé le député populaire Rubn Ibez.

Le PSPV insiste sur le fait que la distribution des dividendes a été autorisée par les banques qui ont géré la majeure partie de la dette et rappelle que l'IVF a dû restructurer la dette avec Zeta pour le prêt ruineux accordé par le PP dans le cadre du mandat du PP.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *