Catégories
Actus culinaires

Le gouvernement tente de contourner les rapports obligatoires pour modifier la loi sur le pouvoir judiciaire

Mardi,
13
octobre
2020

12:29

L'exécutif veut que le PSOE et United We enregistrent l'initiative de réforme de la CGPJ avec laquelle Pedro Snchez veut neutraliser le blocus du PP

Pablo Iglesias s'entretient avec Carlos Lesmes, président de la CGPJ, hier, ...

Pablo Iglesias s'entretient avec Carlos Lesmes, président de la CGPJ, hier, à l'occasion de la fête nationale.
Image de balise Juan Carlos Hidalgo EFE

Le Gouvernement a cherché un raccourci pour surmonter les obstacles éventuels à sa volonté de modifier les règles d'élection des magistrats qui composent le conseil d'administration des juges et de restreindre leurs pouvoirs lorsqu'ils sont en fonction. L'exécutif entend se laver les mains et que ce sont les deux groupes parlementaires qui le soutiennent à la Chambre -PSOE et United We Can- ceux qui, en utilisant l'instrument du projet de loi, enregistrent l'initiative de réforme du CGPJ avec laquelle Pedro Sánchez veut neutraliser le blocus du PP.

L'intention de principe des deux forces parlementaires est d'enregistrer aujourd'hui leur proposition au Congrès. Une proposition que, pour le moment, aucun de ses alliés minoritaires à la Chambre ne prétend connaître.

Le fait que ce soient les forces parlementaires qui parrainent, au moyen d'un projet de loi, l'initiative a une plus grande importance puisqu'elle implique l'élimination de l'obligation qui doit être remplie, lorsque la proposition vient du gouvernement, d'avoir les rapports obligatoires de Organes constitutionnels: Conseil général de la magistrature, conseil fiscal et conseil d'État.

Ces rapports ne sont pas contraignants mais, à cette occasion, la position qu'ils ont l'intention de refléter concernant les intentions du gouvernement sera d'autant plus importante qu'ils affectent le fonctionnement même de la direction judiciaire.

L'intention d'enregistrer la proposition aujourd'hui a surpris les propres alliés parlementaires de l'exécutif. Tous ont été contactés il y a quelques jours par le gouvernement pour tester sa volonté de modifier la formule d'élection des juges du CGPJ afin qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir une majorité des trois cinquièmes des voix du Congrès.

Ils étaient tous d'accord, au point de signer une sorte de manifeste soutenant la proposition encore naissante. Cependant, depuis lors, l'exécutif a travaillé en dehors de ses partenaires, convaincu qu'il a le ferme soutien de tous.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *