Catégories
Actus culinaires

Le gouvernement d'Aragn demande aux citoyens de ne pas quitter Saragosse pour éviter de propager le Covid-19

Jeudi,
16
juillet
2020

19:11

Le ministre de la Santé prévient que "ce n'est pas une séquestration" et fait appel à la "responsabilité individuelle" de chacun

Le Ministre de la Présidence du Gouvernement d'Arag

La ministre de la Présidence du gouvernement d'Aragn, Mayte Prez (à droite), avec la ministre de la Santé, Sira Repolls, ce jeudi, à Saragosse.
EFE

Le gouvernement d'Aragn a lancé ce jeudi un appel à réduire la mobilité et les relations sociales dans la ville de Saragosse et sa zone d'influence pour prévenir la propagation des infections à coronavirus. La capitale aragonaise, comme la ville de Huesca, ont régressé depuis lundi pour passer à la phase 2 de la désescalade, ce qui au départ ne limite pas la mobilité.

L'Administration autonome n'a pas le pouvoir d'adopter cette mesure, qui correspond au ministère de la Santé. Pour cette raison, le Ministre de la Santé du Gouvernement d'Aragons, Sira Ripolls, est apparu de toute urgence jeudi après-midi devant les médias pour appeler à la responsabilité individuelle d'arrêter les mouvements et d'empêcher la transmission communautaire du virus.

À cet égard, le conseiller a déclaré que "si nous ne sommes pas en mesure de limiter nos mouvements, il pourrait y avoir une augmentation beaucoup plus aiguë des cas et une propagation qui n'est pas souhaitable".

Repolls a expliqué qu '"il est recommandé d'éviter tous les déplacements inutiles vers et depuis la région centrale", correspondant à la ville de Saragosse et ses environs. En outre, il a indiqué que "la mesure a été prise précisément jeudi après-midi pour tenter d'éviter les week-ends à ceux qui envisageaient de se rendre dans d'autres régions".

Jeunes asymptomatiques

Le conseiller a insisté pour "faire appel à la responsabilité individuelle et être clair qu'il s'agit d'une mesure très efficace pour éviter la contagion communautaire et la propagation de la maladie en dehors des limites dans lesquelles nous l'avons maintenant établie".

Le chef de la santé du gouvernement d'Aragn a expliqué que "ce n'est pas une séquestration, mais les effets devraient être similaires à ceux d'une séquestration faisant appel à la responsabilité individuelle de chacun". Pour sa part, le directeur général de la santé publique, Francisco Javier Falo, a souligné que "nous sommes confrontés à une nouvelle vague épidémique et nous devons y répondre".

En ce sens, Falo a ajouté qu '"il y a eu une explosion de cas" qui "les oblige à agir". Plus précisément, la Direction générale de la santé publique a notifié ce jeudi 272 nouveaux cas, dont 175 dans la ville de Saragosse, contre 166 signalés mercredi 98, correspondant à la capitale aragonaise et à sa zone d'influence.

Falo a expliqué que le profil des nouvelles infections sont des personnes "Jeune, peu symptomatique ou asymptomatique ", et bien que le gouvernement d'Aragon assure que l'administration maintient le" contrôle "et le" suivi "de ces types de cas, Falo a exhorté" à réduire les relations sociales à l'essentiel ainsi qu'à la mobilité individuelle et collective "comme axe de prévention.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *