Catégories
Actus culinaires

Le Conseil inclut le plan concerté dans son plan de renforcement de l'enseignement par Covid, avec 19% de l'investissement

Mercredi,
8
juillet
2020

19:23

Le conseiller Imbroda défend au Parlement que l'investissement, de 600 millions au total, garantit un retour en toute sécurité dans les salles de classe après la pause pendant la crise sanitaire

Le président du conseil d'administration, mon

Le président du conseil d'administration, ce mercredi, lors de l'inauguration du monument en hommage aux personnels de santé qui luttent contre le coronavirus à Almera.
CARLOS BEARD EFE

Le ministre de l'Éducation, Javier Imbroda, a défendu ce mercredi au Parlement que l'investissement d'environ 600 millions Destiné à garantir la sécurité du retour en classe, il est réparti de manière plus ou moins équilibrée entre les centres publics et subventionnés, également financés par les budgets de la Commission, et qui recevront environ 19,1% des dépenses en personnel supplémentaire.

L'Andalousie s'éloigne ainsi de la position du PSOE et de United We Can in Congress, qui ont promu et mis en œuvre un accord qui a exclu les centres de concertation des renforts soutenus par des fonds publics, bien qu'ils fassent également partie du réseau pédagogique public en Espagne.

La dite Plan d'action en éducation pour l'année académique 2020-21 envisage l’incorporation dans les salles de classe andalouses de 8 000 professionnels extra à partir du 1er septembre (dont 1600 font partie du personnel de nettoyage). Imbroda décompose les chiffres de la commission de l'éducation et précise que, entre les enseignants, 6 260 nouveaux enseignants, qui sera distribué au rythme de 5 290 pour les centres publics Formation infantile, primaire, secondaire et professionnelle et 970 pour les centres organisés. Le renforcement des effectifs implique 206 millions de dépenses supplémentaires, dont 166,8 millions iront aux centres publics (80,9%) et 39,2 millions aux centres concertés (19,1%). Concernant la répartition des nouveaux enseignants, 4 014 (80,5%) seront destinés aux écoles publiques et 970 (19,5%) à ceux qui sont sous contrat.

Le réseau des centres publics recevra d'autres 826 enseignants (Coût de 33,8 millions) pour couvrir les heures de réduction qui seront accordées aux coordinateurs – covid de chaque centre. Et enfin, la ventilation est terminée avec le 450 nouveaux enseignants qui sont incorporés dans les modèles pour couvrir l'augmentation des unités dans la formation secondaire et professionnelle, où ces dernières années, il y a eu une augmentation de la demande pour des raisons démographiques et du marché du travail.

Le ministre de l'Éducation prévoit d'augmenter, en outre, 58 millions d'euros le montant prévu pour les substitutions, qui était initialement de 208 millions, étant donné qu'il est prévisible qu'il y aura une augmentation des congés de maladie parmi le personnel enseignant qui reconnaît un certain type de situation à risque lié au coronavirus et, par conséquent, ne peut pas intégrer pleinement le 1er septembre.

À cet égard, le ministre a ouvert un délai (jusqu'au 17 juillet) pour la soumission des candidatures qui seront évaluées par le unités de risque professionnel. Les personnes intéressées recevront une réponse avant le 1er septembre, date à laquelle le modèle devrait être intégré après les vacances d'été.

Il y aura également un renforcement des services de nettoyage des instituts (l'entretien des écoles, en revanche, ne dépend pas du Conseil mais des communes), avec 1 600 nouveaux travailleurs; et le conseiller Imbroda a également fait référence à la Chambre à l'augmentation de 152 des professionnels de l'intégration sociale (PETIS).

Selon le ratio

La distribution d'enseignants de renforcement pour garantir le respect des mesures de sécurité émises à la suite de la pandémie se fera en fonction du rapport des centres. Par exemple, dans le cas de la maternelle et du primaire, les écoles qui ont entre 5 et 10 groupes de plus de 20 élèves auront un enseignant supplémentaire; Ceux qui ont entre 10 et 15 groupes de ces caractéristiques recevront deux enseignants de renforcement; ceux de 15 à 23 groupes, 3 enseignants; et ceux qui comptent plus de 23 groupes dans ces conditions recevront 4 enseignants supplémentaires. Dans le cas du secondaire, la répartition sera similaire même si le ratio de référence sera de 22 élèves.

Le ministre de l'Éducation laissera à chaque centre (dans le cas de la petite enfance et de la primaire) le soin de définir groupe de coexistence scolaire, c'est-à-dire un ou plusieurs groupes qui sont liés les uns aux autres mais qui peuvent rester plus ou moins séparés du reste des élèves du centre.

Ces groupes de coexistence seront essentiels en cas de détection une épidémie de contagion dans un centre, car les mesures de prévention (tests, isolements, etc.) qu'il est jugé nécessaire de prendre seront appliquées en tenant compte des groupes de coexistence définis.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *