Catégories
Actus culinaires

Le Congrès étudie un nouveau code éthique qui interdit de recevoir des cadeaux de plus de 150 euros

Mardi,
22
septembre
2020

07:59

Les députés et les sénateurs doivent préciser où ils obtiennent des revenus jusqu'à cinq ans avant d'obtenir leur acte

Congrès des députés

Image du Congrès des députés.
LE MONDE

Le Bureau du Congrès envisage d'étudier ce mardi la nouveau code de conduite des Cortes Generales d'interdire aux membres des deux chambres d'accepter des cadeaux dépassant 150 euros et les obligent à communiquer les activités qu'ils ont développées cinq ans avant l'obtention de leur procès-verbal et qui peuvent conditionner leur activité politique ou leur avoir procuré des revenus économiques.

Cela est indiqué dans le projet de nouveau code de conduite et que n'a pas encore été analysé par les groupes parlementaires afin qu'ils augmentent les contributions qu'ils jugent appropriées.

Le Congrès a déjà adopté le sien Code d'éthique en 2019 suivant les recommandations de Groupe d'Etats contre la corruption du Conseil de l'Europe (GRECO), mais cette même institution a ordonné aux autorités espagnoles de l'étendre au Sénat, de sorte que les services juridiques du Coupes générales ils ont rédigé un document à cet effet.

Lorsqu'un texte définitif est clos, le nouveau code doit être approuvé lors d'une réunion conjointe des Tables des deux Chambres. Selon les prévisions, il pourra aller de l'avant avant la fin septembre.

Pour l'instant, le projet reproduit l'essentiel du code qui a été approuvé pour le Congrès, qui n'a pas été appliqué, mais les avocats ont apporté quelques modifications pour l'améliorer techniquement.

Ni cadeaux pour les parents

L'un des changements est que le nouveau code indique clairement que les parlementaires ne seront pas en mesure d'accepter les cadeaux, les faveurs ou les services qui leur sont offerts en raison de leur position ou on peut comprendre qu'ils recherchent influencer leur travail parlementaire. Cela a déjà donné au Congrès, mais maintenant il est précisé que «leur milieu familial» ne pourra pas non plus les accepter.

De même, il est désormais précisé que les cadeaux supérieurs à 150 euros ne doivent pas être acceptés, contrairement à ce qui se passe dans le code du Congrès, qui n'a fixé aucun montant.

Une autre nouveauté est que la période pendant laquelle les parlementaires doivent rendre compte de leurs activités antérieures est précisée. Ainsi, si le code du Congrès ne fixe pas de délai, il est désormais proposé qu'ils fassent rapport sur les activités qu'ils ont développées au cours des cinq années précédant leur arrivée dans les Chambres. Dans le cas des activités salariées, ils devront préciser le nom de leur employeur et le secteur d'activité.

Fondations et ONG

Ils doivent également communiquer les dons, cadeaux et avantages non payés de toute nature qu'ils ont obtenus pour eux-mêmes, également au cours des cinq années précédentes, y compris les voyages et invitations à des activités culturelles ou sportives qui, en raison de leur valeur économique ou de toute autre circonstance, peuvent être pertinents pour effets d'un conflit d'intérêts possible.

En outre, selon le projet, depuis son entrée en vigueur, les parlementaires seront également tenus d'informer sur les organisations non gouvernementales, fondations ou entités similaires auxquelles ils contribuent ou ont contribué, financièrement ou altruistiquement.

Comme cela était déjà prévu pour le Congrès, les déclarations d'intérêts de leurs dames seront publiées sur les sites Internet des deux Chambres. Alors que le nouveau code commun précise qu'ils "ne répondront qu'aux informations fournies par les parlementaires".

La confidentialité disparaît

En cas de conflit d'intérêts, le parlementaire doit informer avant le début du débat de la question qui le concerne et, s'il doute qu'elle existe ou non, il peut s'adresser au bureau de la chambre correspondante pour résoudre ce qui est approprié. Dans le code du Congrès il a été établi que cette procédure serait "confidentielle", clarification qui n'apparaît plus dans le projet de nouveau texte.

De plus, alors que le Bureau des conflits des intérêts qui auraient dû être créés au Congrès devait avoir "des fonctions de vérification de la véracité du contenu des déclarations inscrites au registre des intérêts", les avocats proposent désormais de supprimer cette capacité. Ils réduisent également l'obligation de créer ce bureau, puisque maintenant on ne parle plus que de «il peut être créé».

Un autre point qui disparaît dans le projet par rapport au texte déjà en vigueur pour la Congrès l'inclusion parmi les principes qui devraient régir l'action des parlementaires est la mention qu'ils doivent le faire "dans le plein respect et le plein respect de la Constitution et du reste du système juridique, en particulier le règlement du Congrès des députés et les résolutions qui le développent ".

N'utilisez pas la position pour devenir riche

Selon des sources parlementaires, les avocats des Cortes jugent inutile de se reproduire dans un Code de conduite l'obligation de se conformer et de respecter la Constitution, ce qui est déjà inclus dans les règlements des deux chambres, qui sont des règles de rang supérieur.

Du PP, ils ont déjà avancé leur intention de proposer que cette mention du respect de la Magna Carta rester dans le futur Code de conduite des Cortes Generales et rappelez-vous que le texte du Congrès il a été approuvé à l'unanimité.

Ce qu'ils proposent d'inclure comme nouveauté dans ces principes est de «s'abstenir de rechercher ou d'obtenir un avantage économique, direct ou indirect, ou une récompense de quelque nature que ce soit» pour l'exercice de leur fonction.

En outre, le nouveau code indique clairement que lorsque les parlementaires se déplacent pour assister à des invitations << personnelles ou privées >> ou qui proviennent d'entités privées et que ces voyages ne sont pas autorisés par les Chambres << ils s'abstiendront de faire usage de leur condition pour assumer une représentation officielle les Chambres »et respectera en tout état de cause le code d'éthique.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *