Catégories
Actus culinaires

Le Congrès donne son feu vert au fonds de 16 milliards d'euros pour la LACC au milieu d'une pluie de critiques envers le gouvernement

Mercredi,
quinze
juillet
2020

11:58

Le ministre des Finances, Mar

La ministre des Finances, Mara Jess Montero, lors de son discours en séance plénière du Congrès.
Fernando Alvarado EFE

Toutes les forces d'opposition, quelle que soit leur couleur ou leur taille politique, ont sévèrement critiqué le gouvernement pour le modèle de répartition entre la LACC qu'il a conçu pour les 16 milliards de dollars du Fonds Covid. Même ceux qui ont salué la "bonne nouvelle" du fonds, ont mis sur la table une longue batterie de plaintes pour comprendre que le jeu est "très insuffisant" et, surtout, qu'il est distribué "unilatéralement". , "injuste" et "non équitable".

Le décret sera validé car les besoins des autonomes sont pressants mais le fonds ne satisfait pratiquement personne. Pas même avant les arguments de la ministre des Finances, Mara Jess Montero, rappelant qu'il s'agit du plus important transfert direct de ressources vers les Communautés autonomes après celles fournies par le système de financement autonome et le fonds de liquidité; que cet argent n'aura pas à être restitué ni à accumuler des intérêts d'aucune sorte et, en outre, que les travailleurs indépendants ne seront pas tenus de justifier par des factures la destination à laquelle ils consacrent l'argent.

Montero a admis que les critères de distribution sont "toujours difficiles" et a dit comprendre les critiques. "L'unanimité est impossible", a-t-il reconnu et même, en vertu de la nécessité, a souligné le fait que les Communautés ne sont pas pleinement satisfaites, comme preuve que les critères d'équité et d '"intérêt général" ont prévalu. "Tous les joueurs de l'ACSC gagneront et verront des ressources accrues", a-t-il expliqué.

Ni factures ni pièces justificatives

Le fonds comporte deux premières tranches pour un total de 9 000 millions d'euros associées aux dépenses de santé; un autre de 2 000 millions pour l'éducation et un de plus de 5 000 millions destinés à pallier la baisse de collecte pour la chute de l'activité économique.

Le modèle pondère les différents types de population de la section santé en fonction de leur âge, du nombre d'hospitalisations, du nombre de tests PCR effectués et des lits de soins intensifs disponibles. La deuxième section, celle destinée à l'éducation, 80% est répartie selon la population d'âge scolaire et les 20% restants sur la base de la population de niveau universitaire. Il est de 2 000 millions à livrer coïncidant avec le début de l'année scolaire. La dernière tranche, celle de 5 000 millions d'euros, tiendra compte de la collecte des impôts au cours des trois dernières années et comprendra un poste plus petit, de 800 millions d'euros, pour compenser l'exploitation des lignes de transport public pendant la pandémie.

Le gouvernement n'exige pas de factures de la LACC pour justifier la destination des fonds. Bref, il laisse les frais spécifiques auxquels l'argent doit être laissé à son libre arbitre mais fait appel à sa responsabilité. Le chef du Trésor a demandé aux Communautés de ne pas faire de ce décret un "motif de confrontation" entre elles.

Malgré cela, et le décret ayant été approuvé avec facilité, les critiques ont été largement répandues. Chaque groupe pour ses raisons particulières.

Aluvin des plaintes

Ainsi UPN, PNV et Bildu ont révélé la discrimination qui est faite entre les deux communautés forales -Navarra et Pas Vasco- des 5.000 millions qui seront utilisés pour la réactivation économique. Les régionalistes -PRC et Foro Asturias-, outre la BNG, estiment que les besoins de leurs territoires respectifs n'ont pas été correctement pris en compte. Le mouvement indépendantiste catalan – JxCAT et ERC – a attaqué contre l'insuffisance d'argent, le paradoxe qui implique que les municipalités ne peuvent pas utiliser leur excédent respectif et même le «dumping fiscal» que Madrid exerce. À cela, les républicains catalans ont ajouté leur plainte concernant l'argent public qui va à la monarchie.

Les citoyens se sont plaints du manque d'aide accordée à l'éducation concertée et du manque de concrétisation dans la distribution générale, tandis que le PP, qui considère le Fonds comme une "obligation" compte tenu de la catastrophe qu'il laisse Face à la pandémie, il estime que le gouvernement, en matière économique, "a encore un long chemin à parcourir".

Les plus populaires exigent de la transparence dans les comptes publics, la présentation d'une voie d'assainissement budgétaire, modifient la tendance avec une politique budgétaire adéquate – baisse des impôts – capable de stimuler la croissance et la création d'emplois et "de ne pas générer de méfiance envers les partenaires européens" " "Il faut favoriser l'autonomie des Espagnols pour ne pas leur accorder de subventions", a déclaré la porte-parole populaire, Elvira Rodrguez.

Au contraire, Vox, a carrément rejeté le décret étant entendu qu'il est "discrétionnaire et improvisé" qui ne répond pas à un "plan cohérent" pour sortir de la crise et s'inscrit dans "un faux diagnostic" de la réalité. Vox s'est déchaîné contre la politique "chaotique" économique, budgétaire et budgétaire de l'exécutif, qui entend résoudre les problèmes de hausse générale des impôts alors que le pays est en "phase récessive".

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *