Catégories
Actus culinaires

La justice française reporte le procès de «  Josu Ternera '' afin que Jesús Eguiguren comparaisse comme témoin

Lundi,
19
octobre
2020

17:45

La défense de l'ancien leader socialiste demande aux médiateurs David Harland, Gerry Kelly et Raymond Kendall de témoigner

Josu Ternera, à son arrivée à la cour d'appel de Paris.

Josu Ternera, à son arrivée à la cour d'appel de Paris.
AFP

La cour d'appel de Paris a accepté ce lundi après-midi de reporter à fin février 2021 le premier des deux procès en révision contre l'ancien dirigeant de l'ETA José Antonio Urrutikoetxea «Josu Ternera». Il a été condamné par contumace en 2010 à sept ans pour "association de malfaiteurs" pour appartenance à l'ETA entre 2002 et 2005. Et à huit ans supplémentaires en 2017.

Sa défense a demandé l'apparition de Jésus Eguiguren, le leader socialiste qui a négocié avec lui, ainsi que trois médiateurs: David Harland, directeur du centre suisse Henry Dounant; Gerry Kelly, ancien dirigeant norvégien; et l'ancien directeur d'Intepol, Raymond Kendall.

Son avocat, Laurent Pasquet Marinacce, a déclaré qu'il s'agissait de témoignages "importants" car ils doivent prouver "le rôle que son client a joué dans le processus de paix 2002-2005 et 2009". Veau Josu a refusé de commenter les médias. "Il s'exprimera en février lors de son procès", a déclaré son avocat dans les couloirs de l'ancien immeuble. À côté de lui, Urrritikoetxea, chemise blanche, veste noire à trois boutons et imperméable, hocha la tête sans enlever son masque ni sa casquette Peaky Blinders.

Le parquet n'a pas demandé le réexamen de ses conditions de mise en liberté sous contrôle judiciaire, donc Ternera a laissé la pièce libre dans laquelle certains proches ont été vus. Cette semaine devrait également voir le bilan de son autre condamnation par la justice française -huit ans en 2017-. Son défenseur lui demandera de revenir en phase d'entraînement pour divers défauts de forme.

Causes en Espagne

Outre ces deux causes, la justice française a examiné les demandes de l'Espagne de remettre l'ETA pour qu'elle soit jugée dans notre pays. La demande d'extradition concernant le meurtre du 25 juin 1980 à Vitoria de l'exécutif Michelin est en instance Luis Hergueta.

En revanche, la cour d'appel a donné son accord en septembre de l'année dernière à la remise à juger comme inducteur de l'attaque de la caserne de la garde civile de Saragosse en 1987, au cours de laquelle 11 personnes sont mortes, dont cinq filles.

La Cour nationale a également émis deux mandats d'arrêt en euros contre Veau. Le tribunal français susmentionné a refusé le 1er juillet de le remettre en justice pour crimes contre l'humanité. Le 30 septembre, cependant, il a statué en faveur de l'Espagne d'être jugée pour le financement de l'ETA par le biais du tavernes herriko. Veau a fait appel devant la Cour suprême de France des deux jugements défavorables

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *