Catégories
Actus culinaires

La Generalitat promeut une «  NASA catalane '' pour mettre en orbite des satellites de données

Mardi,
27
octobre
2020

17:17

Il est destiné à générer 1200 emplois dans les années à venir pour produire des technologies numériques

Ministre Puigner

Ministre Puigner
ANTONIO MORENO

Si la gestion de la pandémie de coronavirus doit vous inviter à garder les pieds sur terre, la Generalitat a les étoiles à son horizon. C'est pourquoi il a présenté une agence spatiale catalane dans le but de dynamiser le secteur stratégique des télécommunications en investissant 2,5 millions cette année et l'an prochain pour générer 1 200 emplois. Ainsi, le Gouvernement a baptisé cette stratégie de «nouvelle économie de l'espace» ou New Space puisqu'elle vise à fabriquer et mettre en orbite des satellites plus petits et moins chers, qui orbitent à basse altitude, profitant de la démocratisation de l'espace, jusqu'ici réservée aux grands centrales de l’industrie aérospatiale.

Pour cette raison, le gouvernement veut promouvoir le développement technologique en plus de réduire les coûts et un changement de paradigme dans la manière de développer des missions spatiales pour atteindre les étoiles, et pas seulement métaphoriquement. Le secteur peut fournir des services satellitaires, leurs données et l'utilisation de l'espace par leurs entreprises. Avec cet objectif, le gouvernement veut injecter 18 millions d'euros en quatre ans.

Parmi les premiers objectifs figure le lancement de deux nano-satellites, qui sera suivi d'une demi-douzaine d'autres pour former "une constellation", selon le ministre des Politiques numériques et de l'Administration publique Jordi Puigner, qui a ajouté qu'il souhaitait "faire de la Catalogne un pays numérique, pas seulement en tant que consommateur mais aussi en tant que producteur de technologies numériques. " C'est pourquoi le gouvernement a lancé l'appel d'offres pour la fabrication de ces deux satellites, pour un coût compris entre un demi-million et deux millions d'euros, de 10 kilos de poids et en orbite à 2 000 kilomètres de hauteur pendant quatre ans, qui serviront à "générer des données nous mettrons à la disposition de l'industrie. "

Ces systèmes permettront aux services d'observation météorologique de contrôler les cultures ou les troupeaux situés dans des endroits difficiles d'accès comme les Pyrénées, en plus de l'analyse de la pollution atmosphérique ou de la capacité des réservoirs. Une autre ligne de travail est l'impulsion qu'ils supposeront pour l'amélioration de la connectivité, main dans la main avec la 5G et l'Internet des objets. Puigner a fait remarquer que le secteur peut facturer 300 millions d'euros en trois ou quatre ans et lui permettre de suivre un modèle économique en plein essor dans le monde.

En ce sens, le gouvernement a souligné l'importance de la croissance ces dernières années des entreprises technologiques catalanes, plus de 10% de nouveaux emplois, il considère donc que des projets spécifiques peuvent être facilités par l'administration. Le ministre espère avoir l'aide du gouvernement pour développer cette industrie spatiale catalane, sachant que «la zone où l'orbite des nanatlites n'est pas exclusive à l'Etat, c'est comme les eaux internationales».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *