Catégories
Actus culinaires

La Generalitat demande au gouvernement un moratoire fiscal en raison de la pandémie

La crise des coronavirus

samedi
17
octobre
2020

14:22

Pere Aragons a exigé de Pedro Snchez un moratoire sur le paiement de la TVA, de l'impôt sur les sociétés et des cotisations de sécurité sociale pour les secteurs les plus touchés par Covid-19

Le président par intérim de la Generalitat, Pere Aragon

Le président par intérim de la Generalitat, Pere Aragons.
EFE

Le vice-président de la Generalitat agissant en qualité de président, Pere Aragons, a demandé dans une lettre adressée au Premier ministre, Pedro Snchez, un moratoire sur le paiement de la TVA, de l'impôt sur les sociétés et des cotisations de sécurité sociale pour les secteurs les plus touchés. pour des mesures pour arrêter la pandémie de Covid-19.

Aragons, également ministre de l'Economie et des Finances du Gouvernement, souligne dans sa lettre que les mesures "difficiles mais tout à fait essentielles" adoptées par la Generalitat en raison de la pandémie touchent surtout des secteurs tels que les bars et restaurants et créent un scénario économique difficile, car qui demande à l'exécutif central de «se mesurer».

«Nous avons pris des décisions difficiles – explique Aragon – car elles ont un impact très grave sur des secteurs économiques très importants de notre pays. Mais nous avons pris les décisions nécessaires pour essayer de faire avancer la réponse à une évolution du Covid-19 qui menace, si nous ne l'arrêterons pas. dans le temps, en provoquant une situation aussi compliquée que celle que nous avons connue au printemps dernier. "

Réclamez les restrictions imposées en Catalogne

Aragons souligne que "l'une des mesures les plus importantes et avec un dérivé économique plus profond" est de limiter l'activité des bars et restaurants pendant 15 jours.

«Après cette mesure – dit-il – il n'y a pas d'autre volonté que de contribuer à limiter les interactions sociales dans des espaces où, malgré les gros efforts des professionnels, les citoyens se détendent excessivement et facilitent la propagation de la pandémie. une mesure sévère au niveau économique mais en même temps, totalement indispensable au niveau sanitaire ".

Le vice-président souligne également que d'autres mesures similaires ont été prises, telles que la fermeture de ludothèques, de parcs d'attractions, d'arcades et de centres de beauté, et une capacité limitée à des zones économiques aussi diverses que la vie nocturne ", qui n'est pas disponible depuis des mois. pour pouvoir travailler », souligne-t-il.

Le vice-président indique que le gouvernement, lors de sa prochaine réunion, approuvera un paquet de mesures économiques visant ces secteurs, y compris une ligne de garanties extraordinaires via l'Institut Catal de Finances (ICF) pour couvrir les besoins de trésorerie à court terme de les entreprises.

"Mais si nous voulons vraiment que (les mesures) agissent comme un véritable plan de sauvetage", ajoute Aragons, "nous devons être accompagnés d'un moratoire sur la perception des impôts".

Le gouvernement exige l'urgence de l'exécutif

Le vice-président souligne qu '"il est essentiel que, compte tenu de la situation difficile à laquelle de nombreuses entreprises catalanes sont confrontées", le gouvernement décrète un moratoire sur le paiement de la TVA, de l'impôt sur les sociétés et des cotisations de sécurité sociale, en plus d'un moratoire sur le remboursement des prêts et fournitures de base.

"Ce qui n'aura aucun sens", poursuit le vice-président, "c'est que l'Etat continuera à collecter des impôts normalement alors que de nombreuses entreprises, du fait des mesures visant à arrêter le COVID-19, ne peuvent pas fonctionner normalement".

Aragons demande donc au gouvernement d'agir "le plus rapidement possible et d'adopter toutes les mesures nécessaires pour empêcher les mesures prises pour empêcher le COVID-19 de mettre fin à la viabilité de nombreuses entreprises".

Le ministre de l'Economie et des Finances assure que sa "demande urgente", que si elle dépendait de la Generalitat, "elle aurait déjà été prise, et que, se souvient-il, ajoute" au besoin non satisfait d'aider financièrement les parents et les mères qui ne peuvent pas travailler parce qu'elles doivent s'occuper de mineurs en quarantaine préventive. "

Aragons réitère également dans sa lettre la demande que la Generalitat gère directement la partie des fonds européens de reconstruction qui correspondent à la Catalogne, et explique que son gouvernement a conçu "un plan de réactivation avec une vocation claire à transformer le modèle de production".

"Par conséquent", poursuit la lettre, "la seule chose qui manque est l'engagement du gouvernement de l'Etat de transférer à la Generalitat les ressources européennes qui nous correspondent afin de commencer à jeter les bases d'une sortie de crise".

La construction d'un nouvel «avenir d'opportunités», conclut Aragon, passe aussi «inévitablement, par l'exercice du droit à l'autodétermination».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *