Catégories
Actus culinaires

La Galice ouvre le Parlement post-Covid-19 avec le même président et parmi les manifestations d'Alcoa

Vendredi,
7
août
2020

14:38

Le député du PP Miguel ngel Santalices répète en tant que président de la Chambre de Galice dans une législature transcendantale

Le président de la Xunta de Galicia, Alberto N

Le président de la Xunta de Galicia, Alberto Nez Feijo (à droite), applaudit lors de la session de constitution du Parlement galicien, ce vendredi, à Saint-Jacques-de-Compostelle.
EFE

Le Parlement galicien a inauguré la nouvelle législature ce vendredi, après les élections régionales du 12 juillet, lors d'une session inhabituelle dont la crise sanitaire du coronavirus a été le protagoniste incontesté.

Non seulement les 75 sièges de l'hémicycle se sont adaptés à la nouvelle situation, les séparant les uns des autres par des écrans, mais il n'y a pas eu de place pour des images typiques de l'événement, comme des câlins ou des salutations affectueuses entre les nouveaux députés. La plate-forme n'a pas eu d'audience et les parlementaires ont voulu garder une minute de silence pour les personnes tuées par Covid-19.

Le nouveau Parlement est très différent du précédent en termes d'image extérieure, mais par essence, il est attaché à la continuité et répète le président, le député du PPMichel-Ange Santalices. Le leader du PP galicien, Alberto Nez Feijo, président de la Xunta par intérim, a choisi de poursuivre son pari d'il y a quatre ans pour une législature qui sera compliquée et impliquera de prendre des décisions importantes.

La session de constitution du nouveau Parlement galicien a également été marquée par la protestation des travailleurs de Alcoa. Une centaine d'opérateurs à l'usine San Cibrao, dans Cervo (Lugo), s'est concentré à l'étranger pour rappeler aux nouveaux députés leurs promesses pendant la campagne électorale pour les aider face à la menace de fermeture de l'entreprise et pour leur demander que «la première chose à faire ici» est de «réparer le problème de la Maria "de Lugo.

Le plus jeune député, en uniforme Alcoa

En pause pour la clôture, et en pleine négociation, le président du comité d'entreprise, Jos Antonio Zan, a demandé que "vous ne pouvez pas jeter la Maria simplement parce qu'une multinationale ne veut pas s'asseoir" et a accusé durement la société. "Il suffirait que ce pays permette à une multinationale américaine de fouler aux pieds l'ensemble du gouvernement central", a-t-il ajouté avant le début de la session constitutive.

À l'intérieur du bâtiment, l'adjoint du BNGDaniel Castro, le plus jeune de l'histoire du Parlement galicien -avec 24 ans-, a profité de la visibilité que lui a donné son appartenance à l'ancienne table pour montrer son soutien aux travailleurs d'Alcoa. L'adjoint de Lugo a habillé l'uniforme des employés de l'usine d'aluminium primaire.

Hommage au défunt de Covid-19

Quant à la pandémie, elle a également occupé le devant de la scène dans le bref discours du nouveau président. Santalices a voulu commencer par un geste pour toutes les familles touchées par la pandémie et merci aux agents de santé, et a demandé une minute de silence pour les défunts et aussi pour «tous ceux qui sont morts pendant cette période sans pouvoir être licenciés».

Après avoir évoqué l'image inhabituelle de la Chambre, pour laquelle il assume "toute la responsabilité" de ne pas lui permettre d'être pleine d'invités, le président, médecin de profession, a insisté pour qu'il opte pour cette formule pour le serment d'office du de nouveaux députés parce qu'il voulait envoyer aux citoyens un message de prudence et qu'il faut respecter les mesures de sécurité face à la pandémie.

Miguel Santalices a demandé que cette XI législature du Parlement de Galice "soit la législature du peuple", car "ils traversent une période difficile et nous sommes là pour aider", et a également appelé à mesurer les députés, leur rappelant que " les discours avec contenu, la stridence ne pénètre pas ".

Le BNG promet la position "en raison d'un impératif juridique"

Le nouveau Parlement compte 75 députés issus de trois groupes politiques seulement, avec une majorité absolue de 42 députés du PP. L'opposition sera dirigée par le BNG d'Ana Pontn, avec 19 sièges, et complétée par le PSOE de Chevalier Gonzalo avec 14. Ce vendredi, lors de leur première session, ils ont à peine été accueillis par les restrictions.

Seuls 74 députés sur les 75 élus ont prêté serment, car le député BNG d'Orense Mara Gonzalez Albert Elle n'a pas pu être présente car elle a été admise à l'hôpital sur le point d'accoucher. Son absence a été officiellement communiquée à la Chambre et a été notée dans tous les votes, car il manquait un vote qui, en réalité, n'a changé aucun résultat.

Les députés pouvaient choisir entre prêter serment ou promettre leurs positions. Alberto Nez Feijoo a opté pour un «Oui, je promets» et la plupart des députés ont choisi la même formule, même si ceux du BNG ont opté pour une phrase plus longue et plus exigeante et pour préciser que «par impératif légal, je le promets».

Son message était: "Je promets d'être fidèle à la Galice et de défendre les droits nationaux et sociaux des femmes et des hommes galiciens et leur liberté."

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *