Catégories
Actus culinaires

La délégation gouvernementale interdit aux anti-masques de manifester à nouveau ce samedi

Jeudi,
24
septembre
2020

21:19

La décision a été prise pour des raisons de santé publique après ce qui s'est passé lors de la concentration du 16 août dernier.

Les anti masques dans la concentration

Les anti masques dans la concentration du 16 août dernier.
JAVIER BARBANCHO

La délégation gouvernementale à Madrid a décidé aujourd'hui d'interdire le rassemblement que les négateurs de la pandémie, dit anti-masques, avaient appelé à nouveau ce samedi 26 septembre, dans la même étape, la Plaza de Coln à Madrid.

Selon la délégation gouvernementale, la décision a été prise pour des «raisons de santé publique» après consultation des services juridiques, de la zone de sécurité des citoyens, de la police et du ministre de la Santé et dans le contexte des événements de la concentration précédente.

Les anti-masques entendent réitérer l'appel du 16 août, lorsqu'entre 2500 et 3000 personnes se sont rassemblées à Coln, sans maintenir une distance de sécurité et le plus souvent sans masques, pour protester contre l'usage obligatoire de ceux-ci et contre les mesures adoptées par le Gouvernement pour lutter contre le coronavirus. Leur argument est que le virus n'existe pas et que la pandémie, qu'ils appellent une plandémie, est une imposture.

Après cet appel controversé, le délégué du gouvernement à Madrid, Jos Manuel Franco, a annoncé que le non-respect des mesures de protection avec lesquelles la protestation a été menée serait sanctionné "avec la sévérité maximale" autorisée par la loi.

Franco a expliqué que dans la lettre dans laquelle les organisateurs ont communiqué la concentration à la délégation gouvernementale, il n'a pas inclus son opposition aux masques. Les organisateurs ont assuré que la manifestation était contre l'état d'alerte, son application par les organes et les forces de sécurité de l'Etat et la censure de la presse.

Dans la lettre, ils ont également promis d'organiser «une équipe humaine pour se souvenir de l'obligation de respecter la distance sociale» et d'avoir «des signes indiquant un tel besoin», mais aucune de ces conditions n'a été remplie.

La délégation gouvernementale à Madrid assure elmundo.es que l'enquête sur ces événements se poursuit et qu'elle procédera avec tout le poids autorisé par la loi. "Ils pourraient être sanctionnés non pas par la loi sur la sécurité des citoyens mais par la loi sur la santé publique, qui est plus sévère", expliquent-ils.

La décision d'interdire l'appel pour ce samedi a été communiquée aujourd'hui aux responsables. Après avoir pris connaissance de cette décision, Fernando Vizcano, le professeur de yoga valencien qui a organisé la première concentration, s'est adressé à ses adeptes à travers une vidéo dans laquelle il annonce la suspension du rendez-vous: «Nous allons annuler la concentration de ce Septembre. Nous ne pouvons pas prolonger beaucoup mais la raison est que nous ne pouvons pas garantir la sécurité des personnes qui vont assister. Je ne peux pas contribuer beaucoup plus à cet égard pour des raisons de sécurité intérieure », leur dit-il. "" La réalité est qu'ils n'allaient pas nous laisser faire un autre 16-A, ils n'allaient pas le permettre. Maintenant, nous savons et nous sommes obligés d'annuler. Nous continuerons le combat, nous devons simplement nous adapter, tout comme l'ennemi s'est adapté à nous, et créer une nouvelle forme d'organisation et de stratégie. "

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *