Catégories
Actus culinaires

La Cour suprême ouvre une procédure pénale contre le magistrat du TC Fernando Valds pour mauvais traitements présumés

Mardi,
quinze
septembre
2020

13:21

La Chambre pénale suit les critères du Procureur qui a demandé la recevabilité de la justification du juge chargé des violences de genre.

Magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Vald

Le magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Valds dans une image de fichier.

Il Cour suprême a accepté ce mardi d'ouvrir une affaire pénale devant le magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Valds lors de l'appréciation des indices de la commission d'un abus criminel. La Chambre a nommé le magistrat Andrs Martnez Arrieta comme instructeur dans cette affaire.

Dans une ordonnance, la chambre d'admission affirme que dans l'exposé motivé soumis par le tribunal d'instruction numéro 7 de Majadahonda, il est indiqué que les mesures mises en œuvre donnent des indications sur la commission éventuelle par la partie enquêtée de faits qui pourraient s'inscrire dans ledit crime. Le tribunal suit donc le critère du procureur.

<< Malgré les déclarations de la personne enquêtée et de son épouse, l'examen des déclarations faites par deux témoins et les références de l'un des agents agissant constituent une base de preuve suffisante pour écarter à ce stade toute décision autre que l'ouverture d'une procédure avec nomination en tant qu'instructeur, conformément au quart de travail établi précédemment, afin qu'il se mette d'accord, en toute liberté de jugement, sur les procédures nécessaires pour clarifier les faits et résoudre en temps voulu comme prévu par la loi de procédure pénale ", ont souligné les magistrats de la chambre d'admission .

Un "argument de couple"

Valds, 75 ans, a été arrêté le 11 août par la garde civile – puis relâché – après que certains jeunes qui se trouvaient à proximité de son domicile dans la ville madrilène de Majadahonda ont dénoncé qu'il était produisant une discussion extérieure sur la terrasse de la maison et que le magistrat avait saisi sa femme par le bras la forçant à entrer dans la maison.

Lors de sa comparution devant le tribunal, le professeur – qui a toujours défendu son innocence – a nié avoir maltraité sa femme, avec qui il a dit être marié depuis plus de 50 ans, alors que la femme a démissionné de porter plainte contre elle en même temps qu'elle a refusé. à examiner pour déterminer s’il a subi un quelconque type de blessure. Le couple a attribué l'événement à une forte dispute entre le couple. Le juge de Majadahonda a également pris une déclaration des voisins qui ont alerté la Garde civile.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *