Catégories
Actus culinaires

La Cour suprême disqualifie à l'unanimité Quim Torra

Lundi,
28
septembre
2020

13:13

Il devra quitter la présidence de la Generalitat après avoir acquis sa condamnation pour désobéissance

Quim Torra, lors d'un événement organisé ce lundi à Barcelone.

Quim Torra, lors d'un événement organisé ce lundi à Barcelone.
David Zorrakino PRESSE EUROPE

La Cour suprême disqualifie le président de la Generalitat Quim Torraexercer en tant que fonction publique. La décision, adoptée à l'unanimité, est définitive. La Chambre pénale a confirmé ce lundi la condamnation selon laquelle le Cour supérieure de justice de Catalogne (TSJC) imposé à Torra pour avoir désobéi à la Commission électorale centrale (JEC) et refusé de retirer les cravates jaunes des bâtiments publics de la Generalitat pendant la période électorale.

La Chambre, présidée par le magistrat Andrs Martnez Arrieta, confirme la décision d'un an et demi de disqualification de Torra en considérant comme un fait avéré que le leader indépendantiste a désobéi au JEC. En fait, Torra lui-même, tant lors du procès en Catalogne que lors de l'audience d'appel devant la Haute Cour, a admis qu'il n'avait pas obéi aux ordres de l'organe chargé d'assurer la neutralité des élections.

Dans son arrêt, la Chambre confirme que Torra a "obstinément et obstinément" désobéi à la Commission électorale centrale, chargée d'assurer la neutralité des pouvoirs publics lors des élections. En outre, la Haute Cour souligne que Torra est libre de faire des manifestations et des actes qui reflètent son identité politique, mais pas de désobéir à l'organe constitutionnel chargé de nettoyer les processus électoraux.

La Cour suprême souligne que la portée de l'appel << n'est pas l'affichage de certains symboles ou bannières d'une certaine option politique, mais leur utilisation en période électorale, en désobéissance aux dispositions de la Commission électorale centrale, qui, dans l'exercice de ses fonctions, garantit la transparence et objectivité des processus électoraux, interdit leur utilisation, en violation du principe de neutralité auquel les administrations en général doivent se conformer, en contrevenant aux ordres exprès de cette commission électorale ".

L'arrêt, dont la rédaction a correspondu au magistrat Juan Ramn Berdugo, va maintenant être envoyé à la Cour suprême de Catalogne, qui à son tour, en exécution de la sentence, en informera le président toujours de la Generalitat.

La disqualification spéciale de Torra couvre à la fois l'exercice de fonctions publiques électives, qu'elles soient locales, autonomes, étatiques ou européennes, ainsi que l'exercice de fonctions gouvernementales, aux niveaux local, régional et étatique.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *