Catégories
Actus culinaires

La Cour suprême convoque pour déclarer le magistrat du TC enquêté pour mauvais traitements le 1er octobre prochain

Mercredi,
2. 3
septembre
2020

15h00

Ce jour-là, sa femme, les témoins qui ont dénoncé l'événement et les gardes civils et la police qui ont supervisé l'incident doivent également comparaître devant la Haute Cour.

Magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Vald

Le magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Valds.

Le magistrat de la Cour suprême Andrs Martnez Arrieta a convoqué le magistrat de la Cour constitutionnelle pour témoigner, comme enquêté le 1er octobre Fernando Valds dans l'affaire ouverte contre lui pour un prétendu crime d'abus survenu en août dernier à son domicile de Majadahonda (Madrid).

Martnez Arrieta, qui a été nommé enquêteur de l'affaire la semaine dernière par la chambre criminelle de la Cour suprême, a également convoqué les témoins de l'affaire pour le 1er octobre: ​​l'épouse du magistrat Valds, cinq gardes civils affectés au poste de Majadahonda , deux personnes, un médecin du SUMMA (service médical d'urgence de Madrid) et des membres de la police locale de Majadahonda qui sont intervenus dans l'incident.

Tous ont été convoqués dans la matinée du 1er octobre, à partir de 9 heures, pour comparaître et témoigner devant la Cour suprême.

Le 15 septembre, la Chambre pénale de la suprême a ouvert une affaire pénale au magistrat de la Cour constitutionnelle Fernando Valds pour apprécier les indications de la commission d'un crime de l'article 153.1 et 3 du Code pénal.

Dans son ordonnance, la chambre a affirmé que dans l'exposé motivé sur les faits présenté par le tribunal d'instruction numéro 7 de Majadahonda, après avoir synthétisé le contenu de la procédure, il est indiqué qu'il s'agit d'indices de la commission éventuelle par la faits qui pourraient entrer dans ledit crime.

Valds, 75 ans et gravement malade, a décidé de prendre un congé de maladie et de quitter la Cour constitutionnelle pendant que cette affaire est traitée par la Cour suprême. Alors qu'EL MUNDO avançait mardi, le président du TC, Juan Jos Gonzlez Rivas, a suggéré au magistrat de choisir de se retirer temporairement du tribunal pendant que la procédure pénale pendante est résolue. Jeudi dernier, le magistrat a présenté sa démission au président, qui l'a signalée au secrétaire général de l'institution et hier au reste des magistrats en séance plénière.

En outre, dans la Constitution, ils espèrent que la Cour suprême résoudra bientôt l'instruction sur les mauvais traitements présumés du magistrat à son épouse en même temps qu'ils considèrent qu'il est probable que l'affaire finira par être archivée puisque la victime présumée nie la violence sexiste.

Fernando Valds a été arrêté le 11 août par la Garde civile – puis relâché après avoir été emmené à l'hôpital – après que des jeunes qui se trouvaient à proximité de son domicile dans la ville madrilène de Majadahonda ont dénoncé qu'il était produisant une discussion extérieure sur la terrasse de la maison et que le magistrat avait saisi sa femme par le bras, la forçant à entrer dans la maison.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *