Catégories
Actus culinaires

La Chambre d'Espagne se joint à la révolte des affaires et exige que Sanchez "une détermination absolue" dans la défense de la Couronne

Mercredi,
30
septembre
2020

14:24

Il est d'accord avec CEOE, Circle of Entrepreneurs ou American Chamber en Espagne pour rejeter les attaques des membres du gouvernement contre Felipe VI

Le toast des rois avec Josep Llu

Les Kings portent un toast à Josep Llus Bonet lors d'une visite à Barcelone en 2015.

La Chambre d'Espagne s'est officiellement jointe à la révolte des associations professionnelles contre les attaques de membres du gouvernement contre Philippe VI et demandez au président Pedro Sanchez «décision absolue» pour la défense de la Couronne.

Dans une déclaration inhabituelle de l'institution qui préside Jos Luis Bonet, "la Chambre de Commerce d'Espagne exprime son soutien le plus ferme à Sa Majesté le Roi Felipe VI dans la situation que traverse le pays (…) Dans ces moments de tribulation, où des attaques rejetables sont produites contre la Couronne, Rey continue de transmettre au tissu productif son plein soutien et ses encouragements, si décisifs pour la sortie de crise. "

La Chambre ajoute que la monarchie parlementaire est, avec l'État de droit et l'économie sociale de marché, parmi «les principes constitutionnels essentiels approuvés par les Espagnols en 1978». «Tous ces principes doivent être défendus avec une détermination absolue», souligne-t-il dans un appel clair au Premier ministre.

Bonet s'associe ainsi au rejet des attaques du gouvernement contre le roi exprimé dans EL MUNDO mardi dernier par le président de CEOE, Antonio Garamendi, celle du Cercle des entrepreneurs, John de Zulueta et celle de la Chambre américaine en Espagne, Jaime Malet. Tous affectent les dommages à l'investissement étranger et la confiance dans l'économie espagnole qui suppose, à son avis, que de l'exécutif la Couronne soit déstabilisée.

"La Chambre d'Espagne réitère l'appel à l'unité et l'effort de tous pour surmonter la crise dérivée de la pandémie COVID-19, pour laquelle l'aide de l'Union européenne, le maximum de respect et réaffirmation des principes fondamentaux de la Constitution de 1978 et de la direction de Sa Majesté le Roi Felipe VI", conclut la Chambre d'Espagne qui a le PDG de Banco Santander, Jos Antonio lvarez en tant que premier vice-président.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *