Catégories
Actus culinaires

Ins Arrimadas juge «excessive» une prolongation de six mois de l'état d'alarme et oblige Pedro Snchez à négocier une durée plus courte

Lundi,
26
octobre
2020

09:43

Appelle à un plan national de lutte contre la pandémie et à la création d'un coordinateur national des ressources sanitaires et de l'USI

Dans

Ins Arrimadas, leader des citoyens, au Congrès.
Maréchal EFE

Le président de Ciudadanos, Ins Arrimadas, a rejeté ce matin la prolongation de six mois de l'état d'alerte soulevé par Pedro Sánchez ce dimanche. Et ce matin, il a demandé au premier ministre de négocier un mandat plus court.

Ins Arrimadas s'est prononcé en faveur de la déclaration d'un état d'alerte pour lutter contre la pandémie de Covid-19 – vendredi a été le premier à le demander – car "la situation est grave et exceptionnelle" et "la deuxième vague s'est déchaînée". Mais dans une interview sur Cadena Ser, il a ajouté que "six mois sont excessifs pour une prolongation".

Le leader libéral, qui a déjà accepté et voté en faveur de toutes les prolongations de l'état d'alerte approuvées en mars et avril, a rappelé que les citoyens avaient déjà obtenu beaucoup de choses du gouvernement à l'époque. Entre eux et lors de la négociation de la dernière prorogation, l'exécutif et les C ont convenu qu'elle durerait 15 jours et non un mois, comme l'exécutif l'avait prévu.

"Nous sommes confrontés à un malheur, une catastrophe", a-t-il soutenu, "la semaine dernière, plus de 650 personnes sont mortes, l'état d'alerte doit être approuvé et nous allons le soutenir", a-t-il déclaré, mais avec une durée plus courte.

Plan national contre la pandémie

La députée de Barcelone a fait d'autres propositions qu'elle a également transférées à l'exécutif. Arrimadas a appelé à «un plan national» pour coordonner les ressources sanitaires de toutes les communautés autonomes et coordonner les USI. Plus précisément pour cela, le président de Cs a appelé à la création d'un «coordinateur national des ressources sanitaires».

De plus, Cs souhaite qu'un sauvetage soit approuvé pour les secteurs économiques les plus touchés par les mesures qui commencent à être approuvées pour lutter contre la deuxième vague. Tout cela, a-t-il rappelé, doit être négocié dans les prochains jours en vue de l'extension de l'état d'alerte que le gouvernement veut approuver au Congrès cette semaine.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *