Catégories
Actus culinaires

Indignation pour le vandalisme dans deux mémoriaux dédiés aux victimes de Covid-19

Vendredi,
7
août
2020

13:39

Dans différentes villes de Teruel, ils ont déraciné le chêne vert planté à sa mémoire et détruit la plaque commémorative

Teruel

Mémorial à Aguaviva (Teruel)
mairie

Le 27 juin, les 731 communes d'Aragn, dont les trois capitales de province, ont payé un hommage unitaire et simultané aux victimes de coronavirus.

Il consistait à planter dans chaque localité un chêne vert, un arbre qui apparaît dans le bouclier d'Aragon et symbolise la force et l'unité, ainsi que le placement d'un plaque commémorative avec ce texte: "Le citoyen uni en souvenir des victimes de la pandémie de Covid-19. Ce chêne vert symbolise la mémoire qui prend racine et grandit avec nous et que nous devons vivifier entre tous. Aragn, ceux qui nous manquent. Juin 2020" .

On sait qu'au moins deux de ces monuments commémoratifs ont été objet de vandalisme à deux endroits de Teruel.

Dans Eau vive, la plaque de céramique a été arrachée et détruite, un fait que la mairie a dénoncé sur les réseaux sociaux.

Mémorial avec la plaque cassée au sol "src =" https://e00-elmundo.uecdn.es/assets/multimedia/imagenes/2020/08/07/15968001327195.jpg
Mémorial avec la plaque cassée au solmairie

C'est "un acte de vandalisme qui implique aussi un énorme manque de respect pour le sens de ce lieu, les abords de l'ermitage de Santa Barbara, comme je me souviens de milliers de personnes qui ont perdu la vie ces derniers mois".

Le conseil municipal demande la collaboration des citoyens pour tenter de clarifier les faits. "Nous restaurerons les dégâts, si nous obtenons une autre assiette. La ou les personnes qui l'ont fait doivent réfléchir à leurs actions. Notre sentiment envers les victimes reste le même. "

Il y a ceux qui pointent vers deniers du virus en tant qu’auteurs présumés de l’acte de vandalisme.

Dans Alcaiz, la ville de Concord, le chêne vert a disparu après avoir été arraché.

Le maire, le socialiste Ignacio Urquizu, dans des déclarations au journal La Comarca, a déclaré: "Nous sommes attristés qu'il y ait des gens qui ont cette stature morale et éthique, qui ont un tel comportement. Qu'un symbole représentant les victimes a subi cet acte de vandalisme cela nous semble inexplicable ".

Urquizu a expliqué que, bien qu'il y ait des actes de vandalisme occasionnels tels que la destruction de mobilier urbain ou des comportements irrespectueux en termes de maintien de la propreté des rues, ce fait est un facteur aggravant en raison de sa signification. "C'est plus grave et définit la ou les personnes qui l'ont fait, en ne respectant pas la mémoire de ceux qui sont morts de la pandémie."

Le conseil municipal replantera un arbre légèrement plus grand à cet endroit, "afin que le chêne vert qui rend hommage aux victimes ait l'espace qu'il mérite à Alcaiz".

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *