Catégories
Actus culinaires

Ils trouvent un corps sans vie dans la mer lors d'une opération contre le trafic de drogue

Vendredi,
7
août
2020

19h00

Le corps a été retrouvé sur la plage de Sotogrande, où plusieurs balles de haschich ont été récupérées et trois personnes arrêtées

Embarcaci

Bateau utilisé par les trafiquants à côté duquel un corps a été retrouvé sur la plage de San Roque.
EFE

Agents de Sauvetage maritime Ils ont mené, dans la journée d'aujourd'hui, une opération contre le trafic de drogue sur la plage de Sotogrande, dans la commune de San Roque.

Les agents ont localisé le corps sans vie d'une personne, et pour le moment ils attendent l'autopsie pour être identifiés et clarifier les causes de sa mort. Trois autres personnes ont été arrêtées et pourraient être liées au commerce du haschich dans les eaux du détroit de Gibraltar.

Des sources de l'Institut armé ont indiqué à EL MUNDO que les agents, chargés d'empêcher le transit de bateaux ou de drogue sur les côtes, ont localisé un colis dans l'eau qu'ils pensaient au départ être un paquet de haschich. Cependant, ils ont découvert que c'était le corps sans vie d'une personne.

Pour le moment, les sources susmentionnées ne confirment pas que le défunt soit lié à des activités illégales, bien que les premières hypothèses indiquent qu'il en est ainsi. "Tout indique que c'est lié au trafic de drogue." Pas en vain, près du corps sans vie de cette personne, qui n'a pas encore été identifiée, les officiers de sauvetage maritime ont trouvé une quantité importante de drogue et un bateau semi-rigide du type que les trafiquants de drogue utilisent habituellement.

En ce qui concerne la cause du décès, il y a des spéculations sur «un coup dans une tentative d'évasion» ou toute autre action qui pourrait être menée pour échapper à la présence des gardes, ce que trois autres personnes ont tenté qui, finalement, ont été arrêtées. et ceux qui prendront une déclaration dans les prochaines heures.

L'autorité judiciaire a décrété le secret du résumé de mener les actions pertinentes dans cette enquête, qui a également fait sensation dans l'urbanisation luxueuse de San Roque, dont les baigneurs ont vérifié comment, dès les premières heures du matin, le littoral a été repris par des membres de la Garde civile.

Deux autres opérations

Il y a eu deux autres opérations contre le trafic de drogue ces dernières heures. Tant la Garde civile que la Police nationale ont mené des opérations qui ont abouti à l'intervention de deux tonnes de haschich et au démantèlement d'un gardien et d'un point de garde pour les véhicules de luxe servant au transport de la drogue.

La première action a été menée par l'Institut armé dans l'urbanisation Las Terrazas dans le complexe La Alcaidesa, l'urbanisation située entre les limites municipales de La Linea de la Concepcin et de San Roque. Les agents ont localisé une crècheC'est ainsi que l'on connaît l'endroit où les réseaux stockent le médicament, qui se trouvait dans deux salles de stockage d'un garage communautaire. À l'intérieur, ils ont trouvé 66 balles de haschisch pesant plus de 2000 kilos. Les deux locaux ont montré des signes d'avoir été forcés et ouverts.

Les gardiens ont détecté la présence de plusieurs personnes soupçonnées de transporter de la drogue, mais celles-ci, après avoir remarqué leur présence, ont réussi à s'échapper.

D'un autre côté, des agents de la police nationale ont détenu un homme et une femme à Algésiras comme présumés responsables de la garde à vue et stockage de quatre véhicules haut de gamme qu'ils étaient prêts à transporter du haschich. Les voitures, d'une valeur de 300 000 euros, étaient garées dans un local appartenant au détenu. L'enquête reste ouverte puisque l'objectif est de pouvoir identifier et localiser le reste des personnes impliquées dans ce réseau criminel.

L'opération a commencé il y a quelques semaines lorsque des membres des forces et corps de sécurité de l'État ont pris conscience de l'existence d'un lieu où les organisations vouées au trafic de drogue à grande échelle gardaient et préparaient des voitures tout-terrain pour le transport du haschisch depuis le Maroc.

Ils soupçonnent également qu'ils avaient déjà été utilisés pour les caches précédentes et ont même été utilisés comme navettes qui arrivaient à éperonner les voitures de patrouille de police.

Enfin, toutes les indications ont été confirmées et les deux personnes chargées de la surveillance de ces voitures ont été arrêtées. L'homme a tenté de s'échapper, mais n'a pas pu le faire, de plus un kilo de haschich lui a été saisi.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *