Catégories
Actus culinaires

Igea et Nicols Redondo appellent à "l'unité" du constitutionnalisme face à "la pandémie et la ruine"

Dimanche,
1
novembre
2020

15:16

Nicol

Nicols Redondo Terreros participe à un acte avec Manuel Valls.
PRESSE ARABA

Le président de l'association "L'Espagne que René", Nicols Redondo Terreros, et le vice-président de la Junta de Castilla y Len, Francisco Igea, Ils ont publié une déclaration commune appelant à la formation d'un gouvernement d'unité pour prendre toutes les mesures nécessaires en matière de santé et d'économie, en évitant la polarisation de la société et les affrontements qui commencent à se produire.

Dans le texte, tous deux prétendent abandonner «l'aveuglement politique» dans lequel, à leur avis, les partis constitutionnalistes sont plongés dans l'ordre de «l'unité» pour faire face à la pandémie et à la «ruine» et les partis antisystème qui «se frottent les mains» .

La déclaration complète, intitulée 'Call to Unity', est la suivante:

Plongée dans la plus grande crise nationale à laquelle notre pays a été confronté depuis 1975, la pandémie dévaste notre économie, notre système de protection sociale et nos vies. La vie de milliers d'Espagnols est en jeu. Dans ce contexte, les partis anti-système se frottent les mains devant des gouvernements à faible majorité qui dépendent de leur vote pour toute décision.

Les partis constitutionnalistes, ceux d'entre nous qui croient aux fondements du pacte 78 et de la démocratie parlementaire, doivent immédiatement abandonner notre aveuglement politique. La grande majorité de ce pays regarde avec stupéfaction alors que nous nous enfonçons dans le chaos sans pouvoir surmonter nos différences dans la lutte contre la pandémie. Cette crise n'est pas seulement une crise sanitaire. C'est une crise économique de grande ampleur. C'est aussi une crise de légitimité institutionnelle qui mettra en jeu tout notre échafaudage constitutionnel. Profiter de ce moment pour remettre en question les institutions et susciter la désaffection ou encourager la violence, c'est simplement trahir les Espagnols.

Ce n'est pas le moment des calculs ou des histoires. Il est temps de s'unir face à la pandémie et à la ruine. Un état d'alarme ne peut être installé sans contrôle, ni l'urgence des mesures qu'exige la situation ne peut être remise en cause en permanence. Nos citoyens croient aux libertés et à l’état de droit et vivent avec anxiété les événements des derniers jours. Nous devons garantir que personne n'obtiendra de profit politique, que notre système de libertés restera et que nous ferons ensemble nos meilleurs efforts et ceux de la science pour surmonter cette situation. Ce n'est pas le moment de l'égoïsme ou de la lâcheté.

Nous appelons toutes les parties à surmonter cette situation grâce à un gouvernement à large assise qui garantit la plus grande stabilité possible en ces temps d'extrême difficulté. Un gouvernement fondé sur l'acceptation du pacte constitutionnel, la protection des piliers de l'état de droit et la lutte contre la pandémie. Un gouvernement qui propose un pacte de reconstruction réaliste et qui est capable de profiter des ressources européennes pour promouvoir les réformes dont le pays a besoin. Un gouvernement qui gère la crise sanitaire en coordonnant et en dirigeant les régions autonomes comme le prévoit la loi sur la santé publique. Un gouvernement qui met en place les mesures exceptionnelles nécessaires, oui, mais qui doit rendre des comptes au Parlement comme le soulignent notre Constitution et nos lois. Les citoyens de notre pays ont besoin de nous. Ne les abandonnons pas. "

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *