Catégories
Actus culinaires

Ferran Bel, porte-parole du PDeCAT: "Nous n'allons pas demander un référendum pour soutenir les budgets"

Libéré après un divorce avec Puigdemont? Vous regrettez de ne pas avoir rompu plus tôt?
Je suis désolé. Nous n'avons rien cassé, nous sommes là où nous avons toujours été. Mais nous sommes tous responsables de ce que nous avons fait. Je n'abdiquerai pas tout

donc les décisions prises ces dernières années. Nous devons les assumer.

Y a-t-il une possibilité qu'ils se rallieront aux prochaines élections régionales?
Objectivement, c'est très difficile. Aujourd'hui plus qu'hier. JxCat et PDeCAT travaillent pour que leurs machines soient prêtes à concourir seuls.
Que se traduira dorénavant par la liberté de mouvement du PDeCAT?
Lorsque le seul conseiller du PDeCAT est expulsé du gouvernement sans aucune justification, la réalité change. Nous voterons différemment de JxCat avec une normalité absolue lorsque les stratégies sont différentes.
La confrontation totale avec l'État est-elle terminée?
De mon point de vue, il n’y avait pas de volonté stricte de confrontation absolue avec le Gouvernement. Snchez était président parce que les huit députés du PDeCAT ont voté pour. Celui qui a cherché la confrontation était Sánchez en prétendant que nous approuvions certains budgets sans aucune négociation. Nous sommes maintenant prêts à négocier des budgets sans lignes rouges, mais pas gratuitement.
Vont-ils exiger des homologues souverains ou s'en tenir aux enjeux économiques et sociaux?
Nous voudrions que le gouvernement affronte le problème politique de la Catalogne et ne cache pas sa tête sous terre, mais cela ne signifie pas que nous allons conditionner les budgets à cela. Nous n'allons pas demander le référendum d'autodétermination ou, sinon, il n'y a pas de budget. Ce ne serait pas raisonnable. Maintenant, si certains ne le conditionnent pas, d'autres ne peuvent pas non plus le conditionner en exigeant qu'il n'y ait pas de table de négociation avec la Catalogne, que le Code pénal ne soit pas amendé ou qu'il n'y ait pas de pardon.
Alors, seraient-ils prêts à soutenir un budget que Cs soutiendrait également?
Pour soutenir certains budgets, la chose la plus pertinente n'est pas qui les soutient, mais leur contenu. Si les budgets nous conviennent, quiconque veut les soutenir. Si beaucoup plus de gens votent pour eux, tant mieux.
Le PDeCAT ne voit-il pas un geste du gouvernement dans les pardons?
Tout geste pour voir ces peines disproportionnées atténuées, au-delà du fait que l'amnistie serait optimale, serait considéré comme une étape, mais pas comme une étape finale. Dans tous les cas, cela pourrait être considéré comme un geste si ces pardons étaient accordés.
En quoi PDeCAT et PNC sont-ils différents de Marta Pascal?
Ceux qui devraient faire la différence sont ceux qui quittent le jeu. Ils sauront. Nous proposons une option clairement indépendantiste, pragmatique et réaliste qui veut occuper la centralité politique en Catalogne.
Excluez-vous une confluence électorale?
Il est étrange de s'allier avec quelqu'un qui a été à la maison et qui est parti.
PDeCAT a-t-il trop assimilé le discours de la CUP?
Nous avons fait une erreur en cédant à la pression de la CUP pour empêcher Mas d'être président. Ils ont été très peu loyaux. Nous avons cédé excessivement aux postulats de la gauche plus radicale que représente le CUP.
Torra aurait-il dû déclencher des élections avant sa disqualification prévisible?
Une situation d'anomalie démocratique absolue et injuste doit être dénoncée. Cela dit, je n'aurais pas laissé le calendrier électoral être fixé par la Cour suprême. Je l'ai clair.
Faut-il réactiver la voie unilatérale si les partis indépendantistes totalisent plus de 50% des voix dans les partis autonomes?
Non, ça doit être sérieux. L'unilatéralité peut être affichée comme une possibilité lorsque vous avez vraiment la capacité de l'exercer. Quand on n'a pas la capacité de l'exercer, c'est encore un exercice volontaire avec peu de distance, avec 51% des voix et avec 60% des voix.
Quelle est votre approche pour terminer le processus?
Un référendum avec une reconnaissance internationale.
Pas de délais?
Non. Nous avons déjà vu que lorsque nous nous fixons des délais, cela rend les choses plus difficiles que cela ne profite à l'objectif final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *