Catégories
Actus culinaires

Des milliers de personnes réclament un grand pacte de reconstruction sociale après la crise de Covid-19

Samedi,
27
juin
2020

17:58

Différentes manifestations convoquées par l'UGT et le CCOO dans différentes régions d'Espagne dénoncent la confrontation politique

Manifestation

Manifestation sous la devise 'Sortons', ce samedi, à Barcelone.
EFE

Des milliers de citoyens se sont réunis ce samedi dans différentes régions d'Espagne convoquées par les principaux syndicats dans le cadre de l'initiative Nous allons sortir exiger une «reconstruction sociale» après le dur impact de la pandémie de Covid-19 du pacte et non la confrontation politique.

L'une des principales concentrations a été celle de Barcelone, où quelque 1 500 personnes, selon la Guàrdia Urbana, ont uni leurs forces, maintenant une distance de sécurité pour éviter la propagation du coronavirus, et ont demandé un accord qui sauvera des personnes, des emplois et des salaires.

Toujours en Castilla y Len, les syndicats UGT et CCOO sont descendus dans la rue dans huit des neuf capitales provinciales – du moins à Soria – pour demander aux forces politiques de signer un pacte, et en Gijn Quelque trois cents personnes se sont rassemblées cet après-midi sur la Plaza Mayor.

En Communauté valencienne, des centaines de personnes se sont concentrées dans les trois capitales provinciales et dans la ville d'Alicante de Elche. Et à Murcie, une centaine de personnes ont fait leurs demandes avec des affiches qui disaient "Pour un pacte pour la reconstruction sociale de l'Espagne. Nous allons sortir."

Il y a également eu des manifestations Badajoz et Pampelune, où une chaîne humaine s'est formée en respectant la distance de sécurité et avec un masque. En Andalousie, des concentrations ont été suivies Huelva, Cordoue et Almera. En Castilla-La Mancha, il y en a eu dans les cinq capitales de la région.

"Avec des mesures de protection, sans crainte"

Au total, les syndicats ont convoqué plus de 50 rassemblements en Espagne, la majorité ce samedi – également à Madrid -, bien que dans certains endroits, ils le seront ce dimanche, comme ceux de Galice, des îles Canaries et de Séville.

Les secrétaires généraux CCOO et UGT, Unai Deaf et Pepe AlvarezLa semaine dernière, avec des représentants de la culture, de la science ou du journalisme, ils ont présenté le manifeste "Pour un pacte pour la reconstruction sociale de l'Espagne" et ont encouragé les citoyens à sortir dans la rue pour dire comment ils souhaitaient reconstruire le pays. "Nous allons sortir avec toutes les mesures de protection mais sans crainte", a déclaré Alvarez.

Le manifeste plaide pour un renforcement des services publics, "garantie d'exercer les droits des citoyens dans l'égalité", et exige qu'il n'y ait plus jamais de "coupes dans la santé" ou de "marchandisation des soins" et appelle à l'unité entre les politiciens.

"Nous irons de l'avant si nous ne nous laissons pas emporter par la confrontation et la haine. La crise sanitaire et économique la plus intense que nous ayons connue en temps de paix ne peut être résolue par la dialectique de la guerre", ajoute-t-il.

Philosophes, journalistes, écrivains, chanteurs

"Nous demandons aux forces politiques, sociales et économiques un grand pacte pour la reconstruction sociale de l'Espagne (…) un pays (…) qui travaille dans l'harmonie et s'éloigne des tensions", concluent-ils.

Le manifeste est promu, entre autres, par le philosophe Emilio Lled, réalisateur Pedro Almodvar, Les chercheurs de la SCCI aiment Stephen Sundayles chanteurs aiment Rozalen, Joaqun Sabina ou Joan Manuel Serrat, des journalistes comme Ignacio Escolar ou Pepa Buenoet des écrivains comme Elvira Lindo, Antonio Muoz ou Benjamin Prado.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *