Catégories
Actus culinaires

De graves émeutes après la manifestation contre les restrictions tuent une douzaine

Vendredi,
30
octobre
2020

23:35

À la fin de la manifestation, des groupes de personnes, pour la plupart cagoulés et le visage caché, ont commencé à lancer des pierres, des clôtures, des bouteilles, des fusées éclairantes et d'autres éléments pyrotechniques sur la police.

Ils lancent des fusées éclairantes et des clôtures sur les Mossos après une manifestation négationniste à Barcelone

Nouveaux incidents dans le centre de Barcelone à l'issue de plusieurs manifestations appelées par les réseaux sociaux de différents groupes, certains antagonistes, contre les mesures de contrôle du pandème de coronavirus.

Plus de 500 personnes ont assisté à la manifestation sur la Plaza Sant Jaume, devant la Generalitat et le conseil municipal, et ont émis de nombreuses proclamations en faveur de la «liberté» ainsi que des masques brûlés. À la fin d'une douzaine de manifestants, la plupart cagoulés et avec des masques, ils ont commencé à lancer des pierres, des bouteilles, des fusées éclairantes, des clôtures et d'autres objets contondants aux Mossos d'Esquadra près du poste de police nationale de la Via Laietana ainsi que des conteneurs et déplacer le mobilier public pour installer des barricades.

La police régionale a jusqu'à présent arrêté 12 manifestants, dont deux mineurs, accusés de crimes d'attaque contre l'autorité et de destruction de mobilier public. Il y a 20 policiers blessés, deux fourgons antiémeutes en panne et d'autres véhicules de police endommagés ainsi que deux magasins pillés lors de ces graves altercations. Il y a aussi une personne gravement blessée après avoir été frappée par une pierre à la tête.

Certains manifestants ont brûlé et utilisé des conteneurs comme barricade.
Certains manifestants ont brûlé et utilisé des conteneurs comme barricade.NACHO DOUZEREUTERS

Le ministre de l'Intérieur, Miquel Smper, a assuré qu '"aucun espace, aucune concession à ceux qui cherchent à se déstabiliser en pratiquant une violence extrême à un moment aussi critique de la lutte contre le covid" et a déploré la "violence extrême" dans le centre-ville de la qu'il y a des persécutions et des attaques contre la police.

Entre 400 et 500 personnes, Selon les Mossos d'Esquadra, ils se sont rassemblés sur la place pour exprimer leur rejet du couvre-feu et des mesures convenues à la fois par le gouvernement et la Generalitat, qui comprennent le confinement périmétrique de la Catalogne pendant quinze jours et, en plus, des communes le week-end. Les Mossos d'Esquadra ont expliqué que ils n'ont pas chargé ni dispersé les manifestants, Au contraire, ils ont repoussé les agressions des manifestants, et pour cela, il a été constaté que la police devait utiliser leurs matraques. Les agents ont remarqué que ces groupes d'hommes cagoulés ont agi avec une «violence extrême».

Avant de lancer ces attaques, la concentration c'était paisible et certaines personnes portaient des banderoles appelant à la démission du gouvernement et du gouvernement. Chez les autres bannières On pourrait lire: «Espagne 2009 – 150 000 décès dus à la grippe. 2020 – 35 000 covid. Plus de mensonges», «2019 Espagne – 131 décès dus à l'obésité. 2020 – 35 000 covid. Liberté».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *