Catégories
Actus culinaires

Cs demande à Carmen Calvo de "prendre le contrôle" des flambées à Catalua et elle répond que "le gouvernement ne regarde pas ailleurs"

Lundi,
3
août
2020

15:23

Edmundo Bal a demandé lors de la réunion du gouvernement et de son parti un plan national pour coordonner le retour à l'école dans toute l'Espagne et que le gouvernement stocke du matériel de santé et de protection.

Le porte-parole parlementaire du Cs, Edmundo Bal, lors de sa conférence de presse du ...

Le porte-parole parlementaire du CS Edmundo Bal lors de sa conférence de presse lundi.
PEDRO RUIZ / Cs

Le gouvernement et les citoyens ont une fois de plus rassemblé les détails de la lutte contre le coronavirus à ce niveau maximal en cet été d'épidémies. Lors d'une nouvelle réunion cette fois au Congrès, Cs a demandé à l'Exécutif de "prendre le contrôle" en Catalogne pour coordonner la lutte contre le virus dans cette communauté face à "l'inaction" de Quim Torra.

Comme l'a expliqué le porte-parole du Cs Edmundo Bal lors d'une conférence de presse, ce que l'exécutif a exigé, c'est qu'il active la soi-disant "déclaration d'actions coordonnées" prévue dans la législation en raison de la gestion "inexistante" par le président de la Generalitat.

Lors d'une conférence de presse, Bal a qualifié sa rencontre avec le gouvernement de "très productive et fructueuse". Et il s'est déclaré «satisfait» de la communication «fluide» qu'il entretient avec l'Exécutif pour évaluer les accords conclus dans les extensions de l'état d'alarme et dans le traitement des différents décrets-lois. La réunion était déjà prévue depuis la réunion précédente qu'ils avaient tenue en juin.

Le député libéral a expliqué que Calvo lui avait confirmé lors de la réunion que "le gouvernement n'allait pas détourner le regard, il n'échapperait pas à sa responsabilité". Cs attend désormais de voir "de quel outil juridique" l'exécutif de Pedro Snchez se sert face aux épidémies puisque jusqu'à présent seules les séquestrations autorisées par les juges sont effectuées. "Si nous voyons que cela ne suffit pas", a-t-il expliqué lors de la conférence de presse, "nous insisterons à nouveau sur la nécessité pour le gouvernement de prendre le contrôle".

Plus précisément, Cs propose que le gouvernement active l'article 65 de la loi sur la cohésion et la qualité du système national de santé, qui a été modifié par arrêté royal précisément pour approuver la possibilité d '«imposer» des mesures aux communautés autonomes.

En outre, Cs a transféré au gouvernement la nécessité de créer une ligne budgétaire pour acquérir un stock stratégique de fournitures médicales et d'équipements de protection. De même que l'ERTE doit s'étendre au-delà du 30 septembre dans les emplois liés au tourisme.

Enfin, Cs a exigé qu'un plan d'urgence soit approuvé au cours du mois d'août afin que la rentrée scolaire soit coordonnée depuis l'Etat et que les communautés «ne prennent pas de mesures de manière non coordonnée».

Lors de la réunion, il n'y a pas eu de discussion sur la négociation des futurs budgets généraux de l'État, comme ils l'ont dit à la fois de la Moncloa et de Cs. Le parti présidé par Ins Arrimadas continue d'offrir un coup de main pour négocier des comptes «modérés et centraux» et «loin du populisme».

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *