Catégories
Actus culinaires

Autre géant hésitant: Gestamp annonce la fermeture de deux usines à Zamudio et le licenciement de 230 travailleurs

Mercredi,
30
septembre
2020

11h30

Les syndicats rappellent que c'est une entreprise qui a reçu une aide du gouvernement basque et qu'elle a eu des avantages ces dernières années, malgré les pertes de 120 millions au premier semestre.

Image d'une des plantes du groupe.

Image d'une des plantes du groupe.
GESTAMP

Le Groupe Gestamp rejoint le sillage des licenciements chez les géants basques de l'entreprise. Le groupe a annoncé aux syndicats son intention de fermer Matricera Deusto et l'ingénieur de filière GTS, tous deux situés à Zamudio (Biscaye), ce qui a entraîné le licenciement de 230 travailleurs.

Le groupe basque de composants automobiles Gestamp a enregistré des pertes de 120 millions d'euros au cours du premier semestre de cette année, après quoi il a annoncé qu'il procéderait à des réductions d'effectifs en Europe, y compris les sièges sociaux en Espagne et les usines de matrices.

Les syndicats ELA et LAB ont rejeté les fermetures et rappelé que les entreprises ont une charge de travail. "Nous n'accepterons pas la destruction d'emplois ou la précarité des emplois. Les entreprises sont viables."

Les deux syndicats ont rappelé les "bénéfices de plusieurs millions de dollars" de Gestamp ces dernières années et ont dénoncé que "leur intérêt est de maximiser les bénéfices de leurs actionnaires au prix de la souffrance de centaines de familles".

«Désormais, profitant de la situation de crise sanitaire, la multinationale basque, qui possède 112 usines dans le monde, compte fermer ces 2 usines d'Euskal Herria et licencier plus de 200 travailleurs», précisent-ils d'ELA.

«Nous nous retrouvons devant une autre grande entreprise industrielle basque, qui méprise une fois de plus la classe ouvrière basque. Nous interpellons le gouvernement basque et, plus précisément, son ministre de l'Industrie pour qu'il ne se mette pas en évidence (comme malheureusement d'habitude), empêchant fermeture et licenciements. "

LAB a rappelé que la société Gestamp "a réalisé en 2018 un bénéfice net de 258 millions et en 2019 de 212 millions net, reçoit des subventions publiques de différentes institutions et a utilisé la richesse créée à Euskal Herria pour créer des emplois précaires autour de dans le monde, vous ne pouvez pas prendre ce genre de décisions du jour au lendemain. "

Le syndicat a également reproché aux institutions de «n'avoir effectué aucun suivi ou contrôle de l'aide publique qu'elles distribuent. Arantxa Tapia (ministre basque du Développement économique) et son cabinet vont accepter ce non-sens sans broncher? Rendre public combien d'argent ils ont donné au Groupe Gestamp ".

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *