Catégories
Actus culinaires

Au moins 50 morts lorsque deux bateaux qui tentaient d'atteindre les îles Canaries ont fait naufrage

Vendredi,
7
août
2020

09:26

C'est le troisième bateau à couler cette semaine pour tenter de rejoindre les îles Canaries.

Sauvé un bateau sur les côtes de Gran Canaria le 2 de ...

Sauvé une patera au large de Gran Canaria le 2 août
EFE

Au moins 50 immigrés subsahariens se sont noyés au cours des dernières 24 heures lorsque les deux bateaux avec lesquels ils allaient les îles Canaries, un près de Dakhla, dans le Sahara, et un autre à Nouadhib, Mauritanie.

Dans le cas du premier naufrage, les corps ont été retrouvés par des bateaux de pêche marocains et par des membres de la Royal Navy, selon des sources officielles informées Efe, qui a ajouté que dix autres émigrants ont été sauvés vivants.

Les sources ont ajouté que les autorités marocaines continuent de se mobiliser pour sauver d'éventuels survivants ou retrouver les cadavres d'émigrants qui auraient été à bord de ce bateau qui naufragé à environ 20 kilomètres au sud-est de Dakhla.

Pour sa part, la défenseuse des droits humains et porte-parole de l'ONG espagnole Caminando Fronteras, Helena Maleno, souligne sur son compte Twitter que le nombre de noyés est de 27 personnes, et ajoute qu'il y a un nombre inconnu de personnes disparues de ce bateau.

Lundi dernier, les autorités marocaines ont retrouvé sept corps et sauvé 40 émigrants subsahariens dans leur tentative de rejoindre les îles Canaries lorsque le bateau dans lequel ils voyageaient dans les eaux de la ville méridionale de Tarfaya.

Lors du deuxième naufrage, 40 autres immigrés subsahariens ont péri après avoir chaviré le bateau avec lequel ils comptaient rejoindre les îles Canaries, en haute mer, mais non loin de la côte de Nouadib (Mauritanie), selon une source sécuritaire informée Efe. Il a été confirmé qu'un seul survivant a été secouru.

Ce bateau a subi une panne et a été à la dérive pendant plusieurs jours Sans être localisés, la même source a expliqué que plus tard les occupants ont décidé de sauter à la mer mais tous se sont noyés, à l'exception du seul survivant retrouvé par hasard par les autorités mauritaniennes sur les rives de Nouadib.

Il survivant (de Gambie), actuellement dans un hôpital de la même ville, assure qu'ils sont partis du Maroc, à une date dont il ne se souvient pas. Il n’a pas non plus été en mesure de préciser le nombre de jours qu’ils ont passés en mer.

L'envoyé spécial de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) pour la situation en Méditerranée centrale, Vincent Cochetel, souligne sur son compte Twitter que tant son entité que l'Organisation internationale pour les migrations, ainsi que les autorités mauritaniennes et les autres partenaires "tentent d'intensifier les efforts pour prévenir de telles tragédies ", et déplore que "les trafiquants continuent de mentir à leurs clients".

En décembre 2019, 60 migrants subsahariens de Gambie se sont noyés dans leur tentative de rejoindre l'Espagne après le naufrage d'un canoë dans lequel ils voyageaient depuis les rives de Nuadib, tandis que 180 autres ont été secourus par les autorités mauritaniennes.

C'est le troisième patera coulant cette semaine dans la tentative d'atteindre les îles Canaries. Lundi dernier, les autorités marocaines ont retrouvé sept corps et secouru 40 migrants subsahariens dans les eaux de la ville méridionale de Tarfaya.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *