Catégories
Actus culinaires

Arrimadas, contre Iglesias dans sa réapparition: "Il faut donner moins de leçons sur le féminisme, faire face et cesser d'attaquer les juges"

Actualisé

Samedi,
4
juillet
2020

15:50

Le président de Ciudadanos revendique le rôle "utile" que Ciudadanos joue dans les pactes avec Snchez à son retour sur la scène politique après avoir été mère

Dans

Ins Arrimadas et la candidate Beatriz Pino, lors de l'acte électoral de Vigo.
CS

La présidente de Ciudadanos, Ins Arrimadas, est réapparue ce samedi dans son premier acte public depuis qu'elle était mère le 21 mai pour réaffirmer son tour au centre et confirmer qu'elle n'épouse pas le PP ou le PSOE.

Après avoir pris de l'importance grâce à des pactes avec Snchez sur l'état d'alarme et à la Commission pour la reconstruction, Arrimadas a revendiqué Ciudadanos comme le champion d'une politique utile. Pour avoir centré le PSOE au niveau national contre les "nombreuses erreurs de gestion" de la pandémie, et pour avoir été un fléau du PP contre la "conformité" d'Alberto Nez Feijo en Galice.

Dans ce premier acte de mère, Arrimadas a été presque entièrement hébergée par l'exécutif. Comme s'il était temps de récupérer, il a serré ses 10 premières minutes pour percer dans la campagne galicienne mais aussi dans la politique nationale, ébranlé ces jours-ci par la façon dont Podemos est embourbé dans le Affaire Dina. Par conséquent, l'un de ses premiers messages a été adressé au deuxième vice-président du gouvernement, Pablo Iglesias. "Ce que Iglesias doit faire, c'est donner moins de leçons sur le féminisme, qu'elle ne peut en donner; faire face; et cesser d'attaquer les juges et la justice", lui a-t-elle dit.

Podemos a concentré une partie de son discours, dans lequel il a assuré que "nous partageons l'inquiétude de nombreux Espagnols quant à sa présence au gouvernement", mais il n'a pas négligé les attaques contre Feijo.

Dans un acte pour soutenir le candidat à la formation Orange, Beatriz Pino, Arrimadas a fait une annonce qui, curieusement, coïncide avec une autre faite cette semaine avec son grand rival pour le 12 juillet. Feijo a déclaré que la Galice reconnaît que les familles avec deux enfants sont nombreuses à des fins fiscales et Arrimadas a souligné que si elle parvient au gouvernement de la Xunta de Galicia, elle ne s'installera pas et que les familles avec deux enfants bénéficieront des "mêmes avantages" que les nombreuses.

Dans cette communauté "c'est une odyssée d'avoir deux enfants", donc elle parie sur cette reconnaissance spéciale pour les braves qui y entrent et, pour les familles avec trois enfants, ils promeuvent "une catégorie spéciale".

Beatriz Pino a développé ces mesures, en en annonçant d'autres comme des écoles maternelles "publiques" ou en supprimant l'exigence selon laquelle un couple devait être marié pour être considéré comme une grande famille. Dans une future Galice avec Cs au gouvernement, "tous les galiciens dans tous les formats familiaux" seront pris en compte, car la formation Orange Il a été revendiqué dans cette loi comme "le parti des familles, avec tout ce que ce mot signifie parce que dans ce parti, nous nous intégrons tous".

Un coup de pied d'espoir dans une campagne difficile

Ciudadanos apparaît en Galice avec tous les sondages contre et, dans les plus optimistes, avec un seul représentant au futur Parlement, de sorte que l'arrivée d'Arrimadas a abouti à un coup d'optimisme pour la formation, qui n'a ni députés ni la Chambre de Galice ou au Congrès et limite sa présentation à 35 conseillers et un siège à la Diputación de Orense.

Elle a répondu à ceux qui l'attendaient comme l'eau de mai et a insisté sur le fait qu'elle était "très excitée" que cette première apparition après avoir été mère soit de présenter une "femme spectaculaire".

Beatriz Pino "est 100% citoyenne", elle a "les pieds sur terre" et, pour son chef, avec qui elle est en phase depuis des mois, elle a été "la candidate à la révélation" lors du débat électoral de sept jours tenu en dernier Lundi à la télévision publique galicienne.

Dans son parti "nous la connaissions déjà", mais Arrimadas est convaincue que de nombreux Galiciens "se sentent beaucoup plus représentés" dans ce débat avec Beatriz Pino qu'avec le "conformisme du présent actuel", Feijo, et avec les "délires nationalistes" "car c'est la" voix de la normalité "que la rue parle aux institutions.

Alternative à la conformité et au chaos

Arrimadas n'a épargné aucun éloge à Pino, journaliste de profession, et a appelé à un vote utile qui impliquerait de déposer le bulletin de vote Cs dans l'urne, car la "voix de la Galice qui n'est pas conforme" est "très nécessaire" devant certains qui "veulent que tout reste le même", en claire allusion à Feijo, et d'autres, en allusion à l'amalgame de partis de gauche qui cherchent à "plonger dans le chaos".

Là où les citoyens gouvernent, et aussi de l'opposition, il a défendu le leader orange, il est "décisif" et, à titre d'exemple, il a montré sa "fierté" car "en période de pandémie, de catastrophe, de douleur, il y a eu des citoyens" parce que Votre vote a été décisif pour que le gouvernement "doive corriger bon nombre des erreurs de gestion qu'il a eues pendant la crise", avec des mesures d'allongement de l'ERTE ou de l'offre de travailleurs indépendants.

Il a notamment revendiqué le chiffre de Edmundo Bal, présent à l'événement, et qui a été au Congrès des députés "la voix du bon sens au milieu de la pandémie, du réalisme au milieu de la douleur", une voix qui se définit comme pragmatique, empathique et avec les pieds sur la sol et qui aspire à reproduire Beatriz Pino au Parlement galicien.

Sa présence au sein du gouvernement serait "un soulagement" pour de nombreux pigistes et familles, maintient-il, mais cela irriterait également les partis nationalistes et cela satisfait Arrimadas. "Si les nationalistes se mettent en colère, c'est bon pour l'Espagne", dit-il.

En Galice, le Ana Pontn BNG est en hausse dans les sondages et le leader Orange Elle est convaincue qu'elle est "très nerveuse et en colère" face à la possibilité que Cs entre au gouvernement.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *