Catégories
Actus culinaires

Arrêté le patron d'un journalier sans papiers mort abandonné à Lorca après avoir subi un coup de chaleur

Dimanche,
deux
août
2020

15:19

La victime a été emmenée dans une camionnette et laissée, en très mauvais état, dans un centre de santé de la ville de Murcie

Travailleurs saisonniers dans un champ

Des travailleurs saisonniers dans une campagne fruitière dans la campagne espagnole
Javier Cuesta LE MONDE

La Garde civile a arrêté le chef de la Compagnon nicaraguayen de 50 ans, un migrant irrégulier en Espagne, abandonné ce samedi dans un centre de santé de Lorca. Il a été sorti d'une camionnette avec un grave coup de chaleur dont il est décédé plus tard, comme l'a rapporté la police judiciaire de ce corps.

L'arrêté est un équatorien de 42 ans qui fait face à une accusation communeou auteur présumé d'un crime contre les droits des travailleurs pour avoir été en charge de ce travailleur intérimaire alors qu'il travaillait dans une ferme de la pedana d'Esparragal, à Puerto Lumbreras, une ville limitrophe de Lorca, dans la Communauté de Murcie.

Le 112 a rapporté ce samedi avoir reçu du centre de santé de Lorca-Sutullena une demande d'urgence pour une ambulance médicale avec de meilleurs moyens pour soigner un homme en tenue de travail abandonné non accompagné et en très mauvais état vers 15h30. ces installations – La victime était inconscient et est mort entre les mains de la santé arrivé dans le véhicule spécialisé.

La région où les événements se sont produits était en alerte orange pour des températures maximales extrêmes de 12 à 21 heures, des températures qui ont atteint jusqu'à 44,4 degrés Celsius dans la Lorquina pedana de Zarcilla de Ramos.

CCOO a réagi en déclarant que ce nouvel accident mortel révèle la violation de la réglementation du travail et les plans de prévention des risques sur le lieu de travail. Il exhorte à lutter contre l'augmentation des réclamations signalées par le syndicat pour manque de moyens et d'inspections des entreprises.

"Nous dénonçons publiquement et devant l'Inspection du travail du ministère de la branche les violations des entreprises, qui ne pas fournir d'eau fraîche à boire à son personnel ni des salles à manger où ils peuvent se protéger des intempéries et même briser la journée intensive, avec le facteur aggravant d'être averti des températures élevées qui se produiront ces jours-ci », indique le communiqué.

Le syndicat rappelle que l'exposition à des températures ambiantes extrêmes représente un danger bien connu pour la santé humaine, dont la gravité va de l'inconfort et de la fatigue au coup de chaleur, qui dans ce cas a coûté la vie à la personne concernée.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *