Catégories
Actus culinaires

Almeida renforce avec plus de policiers Carabanchel et Latina pour s'accroupir et boire des bouteilles

Lundi,
14
septembre
2020

13:43

Le maire de Madrid identifie ces deux quartiers, les plus peuplés de la ville de Madrid, comme des points «fondamentaux» à renforcer en termes de sécurité et de propreté.

Fête

Célébration de la journée de la police municipale, juin dernier
ANTONIO HEREDIA

"Les engagements sont montrés ici dans la rue, recevant les plaintes des voisins." Et précisément ces plaintes sont celles que le maire de Madrid, Jos Luis Martnez-Almeida, a entendues lundi lors de sa visite au centre commercial du Paseo Viejo de Legans, dans le quartier de Carabanchel. Quelques plaintes que ils se sont concentrés lors de la visite de la conseillère aux commerces du quartier sur deux axes: propreté et sécurité.

Pour cette raison, le premier maire de la capitale a affirmé que le conseil municipal qui ordonne de procéder à une répartition des agents "en fonction des besoins de chaque quartier" désignant Carabanchel et Latina comme deux points "fondamentaux" pour accéder à cette répartition de nouveaux agents que, selon Almeida, au cours de la prochaine année ou dépasser 1000 soldats.

"Logiquement des quartiers comme Carabanchel ou Latina, qui sont les plus peuplés de la ville, ont besoin de renforts importants et nous supposons cet engagement de la mairie", a déclaré le maire, qui a fait remarquer que le Consistoire élabore "une carte" de la capitale avec les lieux présentant des «infractions majeures à la légalité». Quelques pertes parmi lesquelles il a mis en évidence "problèmes d'accroupissement et de bouteille" après la critique d'une partie des habitants qui se sont rassemblés sur les trottoirs du Paseo Viejo de Legans lors de sa visite avec le conseiller du quartier de Carabanchel, lvaro Gonzlez.

Le maire a une nouvelle fois insisté sur ce point dans l'un des mantras qui a marqué son message depuis son arrivée au Palacio de Cibeles en juin 2019: "Tolérance zéro avec les squats, les paos chauds sont finis". Telle a été la ligne suivie par le Consistoire en ce début de mandat avec l'expulsion de bâtiments comme La Ingobernable ou La Dragona, la création d'un bureau contre les squats ou un plan de surveillance des bâtiments municipaux.

Mais l'autre grande revendication des habitants de Carabanchel au maire a été le nettoyage des rues de la ville. «Nous ne ramassons pas les conteneurs», «tout est dégoûtant» ou «nous marchons dans les poubelles» sont quelques-unes des phrases qui ont été entendues par les citoyens qui se sont approchés du conseiller. Almeida a reconnu que les quartiers de la ville ne sont pas «aussi propres qu'ils devraient l'être» qu'ils l'étaient «il y a quelques années».

Ainsi, le maire a veillé à ce que la municipalité finalise le nouveau cahier des charges des contrats de nettoyage qui seront connus «tout au long de ce mois» et cela signifiera "une augmentation significative des effectifs et des ressources matérielles". Ceci a été affirmé par le conseiller et a ensuite été corroboré par son délégué à l'environnement et à la mobilité, Borja Carabante.

Lors de sa visite, Almeida a également demandé «de ne pas stigmatiser» les quartiers sud de la capitale en raison des taux élevés d'infections à coronavirus qui se développent ces dernières semaines. "Ce sont des madrilènes qui se lèvent tous les matins pour aller travailler", a conclu le premier maire.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *