Catégories
Actus culinaires

22% des étudiants universitaires abandonnent en première année: Baléares et Canaries, où ils abandonnent le plus

Performance des étudiants

Actualisé

Mercredi,
9
septembre
2020

18h00

La moitié des élèves ne terminent pas la classe dans le temps prévu selon les données officielles

Étudiants universitaires P

Des étudiants de l'Université publique de Navarre, à leur retour en classe.
EFE

Il 21,82% des étudiants espagnols abandonnent après avoir terminé la première année. Le manque d'information avec lequel ils sont arrivés sur le campus ou la différence entre les attentes placées sur le diplôme et la réalité des études conduisent des milliers d'étudiants à raccrocher leurs livres en début de carrière universitaire.

Baléares, avec 24,22%, et les îles Canaries, avec 21,71%, sont les communautés autonomes où le plus est abandonné, tandis que Castille et Len, avec 15,21%, et Madrid, avec 15,72%, ce sont les moins.

Ces dernières années, il y a eu une certaine rivalité entre les régions en raison des différences de sélectivité: les étudiants universitaires de Castille-León accusent les Canaries de passer un test plus facile et d'avoir de meilleurs résultats au baccalauréat, des circonstances qui leur permettent d'occuper les places sur leurs campus en courses comme Médicament sans avoir assez de niveau. Cela expliquera l'abandon ultérieur. Le ministre Manuel Castells a créé une commission pour étudier les plaintes et rechercher des critères plus homogènes dans les preuves.

Les campus publics les plus négligés sont les Université des Baléares (24,22%), le Politique de Carthagène (23,12%), le Université de Las Palmas (21,88%) et Université de La Laguna (21,58%). De l'autre côté se trouvent les Carlos III (11,40%), le Université de Valence (13,82%) ou le Madrid autonome (13,85%).

Le ministère des Universités a publié ce mercredi les statistiques de Indicateurs de performance universitaire, qui donne des indices quant à savoir si les étudiants profitent de la non-université. En plus de la note moyenne des diplômés (un 7,2, pareil ces dernières années), les données révèlent que la performance moyenne des étudiants de premier cycle (nombre de crédits réussis entre le nombre de crédits inscrits) est de 77,98%: 76,66% dans les universités publiques et 85, 35% privé.

La carrière dans laquelle les étudiants réussissent le plus est l'éducation (avec 89,39%) et la plus faible, l'informatique (67,28%). Les femmes sont plus performantes dans tous les domaines.

Les étudiants échouent davantage dans les diplômes liés à l'industrie et à la construction, à l'ingénierie et à l'informatique, alors qu'ils doivent moins recourir à des inscriptions secondaires et successives dans les domaines de l'éducation, de la santé et des services sociaux.

Il existe un autre indicateur, le taux de diplomation, qui mesure si l'étudiant termine le diplôme pendant la période stimulée plus une année donnée à titre gracieux. Les données du ministère montrent que le taux de diplomation est de 50%; en d'autres termes, la moitié des étudiants ne terminent pas le diplôme de quatre ans dans les délais prévus.

La performance au master est "notablement supérieure" au diplôme avec un taux global de 89,81%. Les notes moyennes varient de 8,06 dans les universités privées sans contact à 8,19 dans les universités publiques.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *